Connexion

Username:

Password:



Les actualités du monde de la Santé

InVS
HAS - Actualités, Communiqués, Evènements
InVS_Communiqué de Presse
Google Santé
Actusoins
Espace Infirmier

Headlines


Actusoins ? infirmière, infirmier libéral actualité de la profession
  Updated Fri, 14 Aug 2020 09:12:01 +0000
Description Infirmière, infirmier libéral retrouvez le meilleur de l'actualité pour infirmière libérale et hospitalière. Emploi, Formation, Expertise. Média créé par des infirmiers et infirmières
Webmaster
Category
Generator
Language fr-FR
Confinement volontaire des professionnels avec les résidents : en Ehpad, des résultats plutôt positifs
Category Vie professionnelle, aide soignante, aides-soignants, auto-confinement, covid, Covid-19, EHPAD, infirmière, isolement, Jamanetwork, mortalité, personnes âgées, Sars-Cov-2
Published:
Description: <p>Les taux de mortalité liés au Covid-19 dans les Ehpad qui ont mis en place un confinement du personnel avec les résidents ont été plus faibles que dans les autres Ehpad, selon une étude publiée hier dans Jama Network.  Les résultats suggèrent que l'auto-confinement des membres du personnel avec des résidents peut aider à protéger [&#8230;]</p>
<p>Cet article <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com/335563/confinement-volontaire-du-personnel-avec-les-residents-en-ehpad-des-resultats-plutot-positifs.html">Confinement volontaire des professionnels avec les résidents : en Ehpad, des résultats plutôt positifs</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com">Actusoins - infirmière, infirmier libéral actualité de la profession</a></p>
  more...
<p><strong><span style="color: #808080;">Les taux de mortalité liés au Covid-19 dans les Ehpad qui ont mis en place un confinement du personnel avec les résidents ont été plus faibles que dans les autres Ehpad, selon</span> <a class="" href="https://jamanetwork.com/journals/jamanetworkopen/fullarticle/2769241" target="_blank" rel="noopener noreferrer">une étude publiée hier dans Jama Network</a>. </strong></p>
<div id="attachment_335564" style="width: 260px" class="wp-caption alignright"><img aria-describedby="caption-attachment-335564" data-attachment-id="335564" data-permalink="https://www.actusoins.com/335563/confinement-volontaire-du-personnel-avec-les-residents-en-ehpad-des-resultats-plutot-positifs.html/shutterstock_1736945840" data-orig-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1736945840-scaled.jpg" data-orig-size="2400,1600" data-comments-opened="1" data-image-meta="{&quot;aperture&quot;:&quot;0&quot;,&quot;credit&quot;:&quot;&quot;,&quot;camera&quot;:&quot;&quot;,&quot;caption&quot;:&quot;&quot;,&quot;created_timestamp&quot;:&quot;0&quot;,&quot;copyright&quot;:&quot;&quot;,&quot;focal_length&quot;:&quot;0&quot;,&quot;iso&quot;:&quot;0&quot;,&quot;shutter_speed&quot;:&quot;0&quot;,&quot;title&quot;:&quot;&quot;,&quot;orientation&quot;:&quot;1&quot;}" data-image-title="Shutterstock 1736945840" data-image-description="" data-medium-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1736945840-250x167.jpg" data-large-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1736945840-1024x683.jpg" class="wp-image-335564 size-medium" title="Confinement volontaire des professionnels avec les résidents : en Ehpad, des résultats plutôt positifs" src="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1736945840-250x167.jpg" alt="Confinement volontaire des professionnels avec les résidents : en Ehpad, des résultats plutôt positifs" width="250" height="167" srcset="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1736945840-250x167.jpg 250w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1736945840-1024x683.jpg 1024w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1736945840-768x512.jpg 768w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1736945840-1536x1024.jpg 1536w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1736945840-2048x1365.jpg 2048w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1736945840-170x113.jpg 170w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1736945840-90x60.jpg 90w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1736945840-300x200.jpg 300w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1736945840-1200x800.jpg 1200w" sizes="(max-width: 250px) 100vw, 250px" /><p id="caption-attachment-335564" class="wp-caption-text">© Tommy Larey / Shutterstock</p></div>
<p>Les résultats suggèrent que l'auto-confinement des membres du personnel avec des résidents peut aider à protéger ces derniers contre la mortalité liée au Covid-19 et à protéger le personnel et les personnes âgées de l'infection. </p>
<p>Pendant ces périodes d'auto-confinement, tous les membres (infirmiers, aides-soignants, directeurs, assistants, personnels d'entretien, personnels de cuisine, etc.) des 17 Ehpad français identifiés par les chercheurs sont restés avec leurs résidents 7 jours sur 7 et 24h sur 24.</p>
<blockquote>
[Lire aussi sur ActuSoins.com : "<a href="https://www.actusoins.com/332912/elles-se-sont-confinees-avec-les-residents-de-leur-ehpad.html">Elles se sont confinées avec les résidents de leur Ehpad</a>"]
</blockquote>
<p>Ces professionnels dormaient dans diverses zones inutilisées de l'Ehpad (bureaux, salles de rééducation, salle à manger, etc.) en utilisant des lits d'appoints ou des lits de camps. </p><div class="actus-content" style="text-align: center; " id="actus-1421232087"><div style="text-align: center; " id="actus-1872397826"><a data-bid="1" href="https://www.actusoins.com/linkout/306615" rel="nofollow" target="_blank"><img width="728" height="90" src='https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/10/coalgan.gif' alt='' style="display: inline-block; max-width: 100%; height: auto;"/></a></div></div><br style="clear: both; display: block; float: none;"/>
<p>Dans trois Ehpad, des mobil-homes étaient également disponibles sur le parking de l'établissement pour le repos diurne du personnel travaillant la nuit, rapporte l'étude. </p>
<p>Dans les dix-sept établissements, la température  de tous les membres du personnel a été mesurée 2 ou 3 fois par jour, et un bilan clinique relatif aux symptômes du Covid-19 a été effectué quotidiennement. Tous les professionnels qui ont participé à l'initiative (sur la base du volontariat, ndlr) n'avaient ni fièvre si symptômes respiratoires. </p>
<p>Dans trois Ehpad, le dépistage du Covid-19 par prélèvement nasal par RT-PCR a été effectué parmi tous les membres du personnels qui se sont portés volontaires. Dans deux autres, le dépistage par RT-PCR n'a été effectué que pour la deuxième période d'auto-confinement. </p>
<h2>Incidence plus faible ...</h2>
<p>L'étude a révélé que les Ehpad concernés ont connu une incidence plus faible de Covid-19 parmi les résidents et une mortalité plus faible qu'au niveau national (0,4% contre 1,8% dans les autres Ehpad). </p>
<p>Tous les établissements, "<em>sauf un</em>", sont restés exempts de cas de Covid-19 parmi les résidents, "<em>ce qui indique que dans ces établissements, les membres du personnel ont atteint leur objectif commun de bloquer l'entrée du SRAS-CoV-2 dans l'établissement et de prévenir la mortalité liée au Covid-19*</em>", indiquent les chercheurs. </p>
<p>La seule exception est expliquée par la présence d'un cas confirmé de Covid-19 parmi les résidents diagnostiqué avant la période de confinement du personnel. Le SARS-CoV-2 circulait déjà ainsi dans l'établissement : 4 cas supplémentaires de Covid ont été recensés parmi les résidents. </p>
<h2>...sans certitude toutefois</h2>
<p>Cette étude présente plusieurs limites, est-il indiqué dans ses conclusions. Il est notamment "<em>impossible d'affirmer un lien de causalité entre l'initiative d'auto-confinement et la faible incidence du Covid-19</em>", est-il noté. </p>
<p>Parmi les autres explications et donc biais possibles : l'implication . "<em>Dans la mesure où l'expérience de confinement du personnel reflète un dévouement exceptionnel envers leurs résidents, elle peut être associée à de meilleures pratiques d'hygiène</em>", est-il expliqué. </p>
<p>Par ailleurs, la définition des cas de Covid-19 (enquête nationale et enquête des chercheurs) "<em>peut avoir manqué certains cas de Covid-19 en raison d'une sous-déclaration par certains directeurs d'Ehpad</em>", considèrent les auteurs. </p>
<p>En outre, certains cas de Covid-19  peuvent avoir été omis dans les deux enquêtes en raison de présentations cliniques atypiques ou de résultats négatifs au RT-PCR, estiment-ils. </p>
<h2>Modèle non généralisable</h2>
<p>Faible durabilité, réglementations du droit du travail, conséquences sur la vie familiale du personnel : bien que ces expériences, qui reposent sur un fort investissement volontaire du personnel, "<em>y compris des cadres</em>", soient plutôt positives, elles "<em>ne peuvent être présentées comme un modèle généralisable</em>", expliquent les auteurs. </p>
<p>"<em>Cependant, dans le contexte d'une menace de pandémie, les membres du personnel d'un Ehpad exempts de cas de Covid-19</em>" qui décident de s'auto-confiner avec leurs résidents "<em>ne doivent pas être découragés</em>". </p>
<p>Les auteurs préconisent aussi de proposer aux membres du personnel un dépistage des infections asymptomatiques par le SRAS-CoV-2, "<em>avant qu'ils ne commencent la période de confinement avec les résidents</em>". </p>
<p style="text-align: right;"><strong>Rédaction ActuSoins</strong></p>
<p style="text-align: right;"><a class="maxbutton-3 maxbutton maxbutton-newsletter" title="Abonnez-vous à la newsletter Actusoins" href="http://www.actusoins.com/inscription-newsletter"><span class='mb-text'>Je m'abonne à la newsletter</span></a>
<p>*toutes les citations sont librement traduites de l'anglais</p>
<blockquote>
<p><strong>Lire aussi, sur ActuSoins.com</strong></p>
<p class="title"><strong><a href="https://www.actusoins.com/332912/elles-se-sont-confinees-avec-les-residents-de-leur-ehpad.html">Elles se sont confinées avec les résidents de leur Ehpad</a> (juin 2020)</strong></p>
</blockquote>
<p>Cet article <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com/335563/confinement-volontaire-du-personnel-avec-les-residents-en-ehpad-des-resultats-plutot-positifs.html">Confinement volontaire des professionnels avec les résidents : en Ehpad, des résultats plutôt positifs</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com">Actusoins - infirmière, infirmier libéral actualité de la profession</a></p>
<img src="http://feeds.feedburner.com/~r/actusoins/~4/xS03eXRNhGM" height="1" width="1" alt=""/>
Quand une plateforme de coordination de soins primaires cesse de fonctionner, faute de financements suffisants
Category A LA UNE, ARS, Communauté professionnelle territoriale de santé, Coordination, CPTS, Espace vie;, financements, Infirmière libérale, parcours de soins, plateforme
Published:
Description: <p>Depuis le 1er juillet, la Plateforme de coordination de soins primaires portée par l?association Espace Vie (Essonne) a cessé de fonctionner, faute de financements suffisants. Son président, l?infirmier Damien Nicolini, revient sur la problématique.   Pouvez-vous nous rappeler ce qu?est Espace Vie ? Espace Vie est une association opérationnelle depuis 2013. Elle fédère les professionnels de [&#8230;]</p>
<p>Cet article <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com/335538/quand-une-plateforme-de-coordination-de-soins-primaires-cesse-de-fonctionner-faute-de-financements-suffisants.html">Quand une plateforme de coordination de soins primaires cesse de fonctionner, faute de financements suffisants</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com">Actusoins - infirmière, infirmier libéral actualité de la profession</a></p>
  more...
<p><span style="color: #808080;"><strong>Depuis le 1<sup>er</sup> juillet, la Plateforme de coordination de soins primaires portée par l?<a class="" href="http://www.espacevie.fr/" target="_blank" rel="noopener noreferrer">association Espace Vie</a> (Essonne) a cessé de fonctionner, faute de financements suffisants. Son président, l?infirmier Damien Nicolini, revient sur la problématique. </strong></span><strong> </strong></p>
<h2><span style="color: #0000ff;"><strong><img data-attachment-id="335540" data-permalink="https://www.actusoins.com/335538/quand-une-plateforme-de-coordination-de-soins-primaires-cesse-de-fonctionner-faute-de-financements-suffisants.html/shutterstock_591470369" data-orig-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_591470369-scaled.jpg" data-orig-size="2400,1600" data-comments-opened="1" data-image-meta="{&quot;aperture&quot;:&quot;0&quot;,&quot;credit&quot;:&quot;&quot;,&quot;camera&quot;:&quot;&quot;,&quot;caption&quot;:&quot;&quot;,&quot;created_timestamp&quot;:&quot;0&quot;,&quot;copyright&quot;:&quot;&quot;,&quot;focal_length&quot;:&quot;0&quot;,&quot;iso&quot;:&quot;0&quot;,&quot;shutter_speed&quot;:&quot;0&quot;,&quot;title&quot;:&quot;&quot;,&quot;orientation&quot;:&quot;0&quot;}" data-image-title="Shutterstock 591470369" data-image-description="" data-medium-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_591470369-250x167.jpg" data-large-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_591470369-1024x683.jpg" class="alignright wp-image-335540 size-medium" title="Quand une plateforme de coordination de soins primaires cesse de fonctionner, faute de financements suffisants" src="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_591470369-250x167.jpg" alt="Quand une plateforme de coordination de soins primaires cesse de fonctionner, faute de financements suffisants" width="250" height="167" srcset="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_591470369-250x167.jpg 250w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_591470369-1024x683.jpg 1024w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_591470369-768x512.jpg 768w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_591470369-1536x1024.jpg 1536w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_591470369-2048x1365.jpg 2048w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_591470369-170x113.jpg 170w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_591470369-90x60.jpg 90w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_591470369-300x200.jpg 300w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_591470369-1200x800.jpg 1200w" sizes="(max-width: 250px) 100vw, 250px" /><span style="color: #19557e;">Pouvez-vous nous rappeler ce qu?est Espace Vie ? </span></strong></span></h2>
<p>Espace Vie est une association opérationnelle depuis 2013. Elle fédère les professionnels de santé libéraux comme hospitaliers situés sur les départements de l?Essonne et de la Seine-et-Marne.</p>
<p>A ce jour, plus de 1500 professionnels de santé en sont membres, aussi bien des médecins généralistes que spécialistes, des infirmiers, des kinésithérapeutes, des sages-femmes, mais aussi des pharmaciens d?officine, des hôpitaux, des structures comme SOS Médecins 91.</p>
<p>Notre objectif est de faciliter le parcours de soins des patients en l?organisant. Pour ce faire, nous utilisons la plateforme numérique de soins, <a class="" href="https://www.entractes.fr/" target="_blank" rel="noopener noreferrer">Entr?Actes</a>, qui permet la mise en relation des professionnels de santé pour la prise en charge coordonnée d?un patient. La plateforme, joignable 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, centralise la demande de prise en charge et évite ainsi au soignant d?avoir à multiplier les appels pour trouver un autre soignant.</p>
<p>Une équipe salariée de l?association gère la coordination et la gestion de cas complexes. A ce jour, nous prenons en charge quotidiennement entre 50 et 175 patients, permettant un gain de temps pour les professionnels de santé et pour les patients dans l?organisation de leur parcours de santé.</p><div class="actus-content" style="text-align: center; " id="actus-32356629"><div style="text-align: center; " id="actus-1596799133"><a data-bid="1" href="https://www.actusoins.com/linkout/306615" rel="nofollow" target="_blank"><img width="728" height="90" src='https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/10/coalgan.gif' alt='' style="display: inline-block; max-width: 100%; height: auto;"/></a></div></div><br style="clear: both; display: block; float: none;"/>
<h2><span style="color: #19557e;"><strong>Quelle est la problématique actuelle ? </strong></span></h2>
<p>Pour faire fonctionner l?association nous avons bien entendu besoin de financements. Mais l?Agence régionale de santé (ARS), malgré de nombreuses promesses, a mis du temps à nous les accorder, arguant régulièrement des problèmes dans notre dossier.</p>
<p>Fin 2018, nous avons provoqué l?organisation d?un rendez-vous, et finalement l?ARS a accepté de nous financer à condition d?entrer dans les dispositions de leur cahier des charges, élaboré fin 2017. Car entre temps, avec l?association, nous avons cherché à nous constituer en Communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS).</p>
<p>L?ARS nous a alors demandé de revoir notre organisation et de nous scinder en plusieurs CPTS afin d?éviter qu?une seule structure couvre l?ensemble du territoire. Nous avons suivi leur demande : en un an, nous avons créé dix associations, pour dix CPTS.</p>
<p>L?ARS a alors débloqué un financement de 450 000 euros dont 300 000 euros pour accompagner la création et l?animation des dix CPTS pour l?année 2019, et les 150 000 euros restants pour la gestion de l?association Espace vie.</p>
<h2><span style="color: #19557e;"><strong>Aujourd?hui, de quel soutien bénéficiez-vous ?</strong></span></h2>
<p>Il faut savoir que nous avons été parmi les premiers à déposer un projet de santé, en 2016, dans le cadre des CPTS, afin d?obtenir des financements pour nous structurer.</p>
<p>Nous avons donc dû redéposer un nouveau projet de santé en novembre 2019 avec une douzaine de fiches projets et une cinquantaine de fiches actions pour l?ensemble des dix CPTS. Il fait 809 pages?</p>
<p>L?ARS nous a répondu que le titre du projet de santé ne correspondait pas au livrable attendu...</p>
<p>Nous étions dépités de cette réponse après le travail que nous avions fourni. Nous avons tout de même décidé de refaire toute la mise en page.</p>
<p>Mais cela ne convenait toujours pas à l?ARS, qui a décidé d?organiser une série de réunions avec les représentants des dix CPTS. Mais la crise sanitaire est arrivée et nous n?avons pas eu de nouvelle de l?ARS en dehors d?une seule réunion téléphonique.</p>
<p>Finalement, elle nous a proposé un financement de 150 000 euros pour l?année 2020 pour le fonctionnement d?Espace vie, et 68 000 euros pour la gestion du Covid. Concernant le financement de l?animation des CPTS, nous attendons une hypothétique validation des projets par l?ARS et la signature de l?Accord conventionnel interprofessionnel (ACI) avec la Caisse primaire d?assurance maladie (CPAM).</p>
<p>Avec seulement 1/3 de notre budget, l?association ne peut plus payer ses salariés. Le Conseil d?administration a donc décidé de l?arrêt des activités opérationnelles de la plateforme au 1<sup>er</sup> juillet.</p>
<p>L?ARS nous reproche également d?avoir instauré un monopole sur l?ensemble des CPTS du département, ce qui n?est absolument pas notre volonté. Nous avons été les premiers à être à l?initiative d?une telle organisation sur le territoire, nous sommes porteurs, motivés.</p>
<p>L?ARS a validé en premier les deux projets du territoire qui ne sont pas partenaires de notre dynamique et a mis près de neuf mois pour valider nos projets en modifiant largement les territoires, alors qu?ils doivent être portés par les acteurs de terrain dixit la loi. Tout cela est politique. Nous avons prévenu les établissements que nous mettions un terme à notre activité. Ce sont eux qui en pâtissent tout comme les patients.</p>
<p>On nous a mis beaucoup de bâtons dans les roues et aujourd?hui, je suis épuisé et déçu.</p>
<p style="text-align: right;"><strong>Propos recueillis par Laure Martin</strong></p>
<p style="text-align: right;"><a class="maxbutton-3 maxbutton maxbutton-newsletter" title="Abonnez-vous à la newsletter Actusoins" href="http://www.actusoins.com/inscription-newsletter"><span class='mb-text'>Je m'abonne à la newsletter</span></a>
<p>Cet article <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com/335538/quand-une-plateforme-de-coordination-de-soins-primaires-cesse-de-fonctionner-faute-de-financements-suffisants.html">Quand une plateforme de coordination de soins primaires cesse de fonctionner, faute de financements suffisants</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com">Actusoins - infirmière, infirmier libéral actualité de la profession</a></p>
<img src="http://feeds.feedburner.com/~r/actusoins/~4/i-69IcjJVR0" height="1" width="1" alt=""/>
Covid-19 : près de 100 nouveaux clusters recensés en 5 jours
Category En Bref, clusters, Covid-19, Epidémie, taux de reproduction
Published:
Description: <p>Le nombre total de clusters recensés en France depuis le 9 mai s'élève à 879, contre 787 vendredi dernier, rapporte le dernier bulletin quotidien de la direction générale de la santé.  Sur les 879 clusters (dont 28 nouveaux en une seule journée), 560 sont clôturés, note-t-on. Aussi, le nombre de cas recensés est en hausse [&#8230;]</p>
<p>Cet article <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com/335522/covid-19-pres-de-100-nouveaux-clusters-recenses-en-5-jours.html">Covid-19 : près de 100 nouveaux clusters recensés en 5 jours</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com">Actusoins - infirmière, infirmier libéral actualité de la profession</a></p>
  more...
<p><span style="color: #808080"><strong>Le nombre total de clusters recensés en France depuis le 9 mai s'élève à 879, contre 787 vendredi dernier, rapporte le dernier bulletin quotidien de la direction générale de la santé. </strong></span></p>
<p><img data-attachment-id="335527" data-permalink="https://www.actusoins.com/335522/covid-19-pres-de-100-nouveaux-clusters-recenses-en-5-jours.html/shutterstock_1647916960-2" data-orig-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1647916960-scaled.jpg" data-orig-size="2400,1600" data-comments-opened="1" data-image-meta="{&quot;aperture&quot;:&quot;0&quot;,&quot;credit&quot;:&quot;&quot;,&quot;camera&quot;:&quot;&quot;,&quot;caption&quot;:&quot;&quot;,&quot;created_timestamp&quot;:&quot;0&quot;,&quot;copyright&quot;:&quot;&quot;,&quot;focal_length&quot;:&quot;0&quot;,&quot;iso&quot;:&quot;0&quot;,&quot;shutter_speed&quot;:&quot;0&quot;,&quot;title&quot;:&quot;&quot;,&quot;orientation&quot;:&quot;1&quot;}" data-image-title="Shutterstock 1647916960" data-image-description="" data-medium-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1647916960-250x167.jpg" data-large-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1647916960-1024x683.jpg" class="size-medium wp-image-335527 alignright" src="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1647916960-250x167.jpg" alt="" width="250" height="167" srcset="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1647916960-250x167.jpg 250w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1647916960-1024x683.jpg 1024w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1647916960-768x512.jpg 768w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1647916960-1536x1024.jpg 1536w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1647916960-2048x1365.jpg 2048w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1647916960-170x113.jpg 170w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1647916960-90x60.jpg 90w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1647916960-300x200.jpg 300w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1647916960-1200x800.jpg 1200w" sizes="(max-width: 250px) 100vw, 250px" />Sur les 879 clusters (dont 28 nouveaux en une seule journée), 560 sont clôturés, note-t-on.</p>
<p>Aussi, le nombre de cas recensés est en hausse de 39% avec 10 800 cas sur une semaine; plus de 2000 nouveaux cas quotidiens, un taux de positivité supérieur à 2%; un taux R de reproduction de 1?33; un nombre hebdomadaire d'hospitalisations de 800 (+ 16%), a indiqué le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, dans un post publié mardi après-midi sur les réseaux sociaux. </p>
<p>Sur son site, Santé Publique France rapporte que 21 départements sont en situation de vulnérabilité, dont 19 en niveau modéré (Bouches-du-Rhône, Gironde, Haute-Garonne, Haute-Savoie, Hérault, Ile-et-Vilaine, Mayenne, Meurthe et Moselle, Nord, Oise, Sarthe, Alpes-Maritimes, Var, Vaucluse, Val-d'Oise, Paris, Seine-Saint-Denis, Hauts-de-Seine et Val-de-Marne) et 2 en niveau élevé (Guyane et Mayotte). </p>
<p>Hier, le premier ministre, Jean Castex, a détaillé <a href="https://www.actusoins.com/335517/lutte-anti-covid-jean-castex-annonce-un-renforcement-des-mesures.html">une série de mesures anti-Covid</a>, estimant que la situation épidémiologique se dégradait depuis plusieurs jours, rappelle-t-on. </p><div class="actus-content" style="text-align: center; " id="actus-1690485677"><div style="text-align: center; " id="actus-1032193442"><a data-bid="1" href="https://www.actusoins.com/linkout/306615" rel="nofollow" target="_blank"><img width="728" height="90" src='https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/10/coalgan.gif' alt='' style="display: inline-block; max-width: 100%; height: auto;"/></a></div></div><br style="clear: both; display: block; float: none;"/>
<p style="text-align: right"><strong>Rédaction ActuSoins</strong></p>
<p>&nbsp;</p>
<p>&nbsp;</p>
<p>Cet article <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com/335522/covid-19-pres-de-100-nouveaux-clusters-recenses-en-5-jours.html">Covid-19 : près de 100 nouveaux clusters recensés en 5 jours</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com">Actusoins - infirmière, infirmier libéral actualité de la profession</a></p>
<img src="http://feeds.feedburner.com/~r/actusoins/~4/I5uiSASKxxQ" height="1" width="1" alt=""/>
Lutte anti-covid : Jean Castex annonce un renforcement des mesures
Category En Bref, confinement, Coronavirus, Covid-19, Dépistage, masques
Published:
Description: <p>Le premier ministre, Jean Castex, a détaillé mardi une série de mesures anti-Covid, estimant que la situation épidémiologique se dégradait depuis plusieurs jours.  Extension du port du masque en extérieur Lors d'une visite du CHU de Montpellier mardi avec le ministre des solidarités et de la santé, le premier ministre a annoncé demander aux préfets de se [&#8230;]</p>
<p>Cet article <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com/335517/lutte-anti-covid-jean-castex-annonce-un-renforcement-des-mesures.html">Lutte anti-covid : Jean Castex annonce un renforcement des mesures</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com">Actusoins - infirmière, infirmier libéral actualité de la profession</a></p>
  more...
<p><strong><span style="color: #808080">Le premier ministre, Jean Castex, a détaillé mardi une série de mesures anti-Covid, estimant que la situation épidémiologique se dégradait depuis plusieurs jours. </span></strong></p>
<div id="attachment_335518" style="width: 260px" class="wp-caption alignright"><img aria-describedby="caption-attachment-335518" data-attachment-id="335518" data-permalink="https://www.actusoins.com/335517/lutte-anti-covid-jean-castex-annonce-un-renforcement-des-mesures.html/shutterstock_1680226144" data-orig-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1680226144-scaled.jpg" data-orig-size="2400,1603" data-comments-opened="1" data-image-meta="{&quot;aperture&quot;:&quot;0&quot;,&quot;credit&quot;:&quot;&quot;,&quot;camera&quot;:&quot;&quot;,&quot;caption&quot;:&quot;&quot;,&quot;created_timestamp&quot;:&quot;0&quot;,&quot;copyright&quot;:&quot;&quot;,&quot;focal_length&quot;:&quot;0&quot;,&quot;iso&quot;:&quot;0&quot;,&quot;shutter_speed&quot;:&quot;0&quot;,&quot;title&quot;:&quot;&quot;,&quot;orientation&quot;:&quot;1&quot;}" data-image-title="Shutterstock 1680226144" data-image-description="" data-medium-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1680226144-250x167.jpg" data-large-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1680226144-1024x684.jpg" class="wp-image-335518 size-medium" src="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1680226144-250x167.jpg" alt="" width="250" height="167" srcset="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1680226144-250x167.jpg 250w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1680226144-1024x684.jpg 1024w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1680226144-768x513.jpg 768w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1680226144-1536x1026.jpg 1536w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1680226144-2048x1368.jpg 2048w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1680226144-170x114.jpg 170w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1680226144-90x60.jpg 90w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1680226144-300x200.jpg 300w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_1680226144-1200x802.jpg 1200w" sizes="(max-width: 250px) 100vw, 250px" /><p id="caption-attachment-335518" class="wp-caption-text">© Shutterstock</p></div>
<h2>Extension du port du masque en extérieur</h2>
<p>Lors d'une visite du CHU de Montpellier mardi avec le ministre des solidarités et de la santé, le premier ministre a annoncé demander aux préfets de se "<em>rapprocher des élus locaux pour étendre le plus possible l'obligation du port du masque dans les espaces publics</em>". Le port du masque obligatoire prend déjà effet dans 330 communes dans les zones publiques les plus fréquentées, a t-il rappelé. "<em>Il nous faut aller au-delà</em>", a t-il estimé. </p>
<h2>Amélioration du dépistage</h2>
<p>Actuellement, "<em>600 000 tests sont réalisés chaque semaine</em>", a rapporté le premier ministre. "<em>Nous devons encore [...] améliorer l'accès aux tests, notamment pour les personnes présentant des symptômes de la maladie</em>", a-t-il indiqué. </p>
<p>Il est ainsi prévu "<em>d'améliorer la capacité de tests pour tous les territoires et populations à risques spécifiques, au-delà des seuls clusters</em>", mais aussi de "<em>renforcer l'effectivité de la quatorzaine</em>".</p><div class="actus-content" style="text-align: center; " id="actus-360840544"><div style="text-align: center; " id="actus-167602752"><a data-bid="1" href="https://www.actusoins.com/linkout/306615" rel="nofollow" target="_blank"><img width="728" height="90" src='https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/10/coalgan.gif' alt='' style="display: inline-block; max-width: 100%; height: auto;"/></a></div></div><br style="clear: both; display: block; float: none;"/>
<p>&nbsp;</p>
<h2>Jauge des 5000 personnes prolongée et contrôle renforcé</h2>
<p>L'interdiction jusqu'au 31 août des événements réunissant plus de 5000 personnes est prolongée jusqu'au 30 octobre, avec une possibilité de dérogation pour les préfets, s'il y a un "<em>strict respect des protocoles sanitaires</em>" a annoncé le premier ministre. </p>
<p>"<em>Chaque préfet devra élaborer un plan de contrôle ciblé dans son département, qui portera sur le respect des règles et principes destinés à prévenir la propagation du virus (port de masque contre le Covid-19, respect des gestes barrières)</em>". Ce renforcement des contrôles "<em>mobilisera les forces polices et gendarmerie sur le terrain et conduira à verbaliser les manquements</em>". </p>
<p>"<em>Il faut éviter par dessus tout un retour en arrière, un reconfinement important, c'est indispensable et c'est à notre porté</em>e", a-t-il indiqué. </p>
<p style="text-align: right"><strong>Rédaction ActuSoins</strong></p>
<p>&nbsp;</p>
<p>Cet article <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com/335517/lutte-anti-covid-jean-castex-annonce-un-renforcement-des-mesures.html">Lutte anti-covid : Jean Castex annonce un renforcement des mesures</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com">Actusoins - infirmière, infirmier libéral actualité de la profession</a></p>
<img src="http://feeds.feedburner.com/~r/actusoins/~4/lPwRbaa8U1Y" height="1" width="1" alt=""/>
L?Ordre infirmier vent debout contre la constitution d?annuaires de professionnels de santé communautaires
Category En Bref, anti-racisme, communautarisme, discrimination, Globule Noir, infirmière, Ordre des infirmiers, racisme, Soignants
Published:
Description: <p>S'exprimant suite à la polémique suscitée la semaine dernière par une annonce du collectif anti-raciste "Globule Noir" sur Twitter, le Conseil national de l'Ordre des infirmiers a "condamné" la mise en ligne d'annuaires de professionnels de santé communautaires.  "Nous recherchons une infirmière à domicile racisée pour des soins dans le 13e arrondissement de Paris" : [&#8230;]</p>
<p>Cet article <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com/335505/lordre-infirmier-vent-debout-contre-la-constitution-dannuaires-de-professionnels-de-sante-communautaires.html">L&#8217;Ordre infirmier vent debout contre la constitution d&#8217;annuaires de professionnels de santé communautaires</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com">Actusoins - infirmière, infirmier libéral actualité de la profession</a></p>
  more...
<p><span style="color: #808080;"><strong>S'exprimant suite à la polémique suscitée la semaine dernière par une annonce du collectif anti-raciste "Globule Noir" sur Twitter, le Conseil national de l'Ordre des infirmiers a "condamné" la mise en ligne d'annuaires de professionnels de santé communautaires. </strong></span></p>
<p><img data-attachment-id="335506" data-permalink="https://www.actusoins.com/335505/lordre-infirmier-vent-debout-contre-la-constitution-dannuaires-de-professionnels-de-sante-communautaires.html/shutterstock_123461710" data-orig-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_123461710-scaled.jpg" data-orig-size="2400,1607" data-comments-opened="1" data-image-meta="{&quot;aperture&quot;:&quot;0&quot;,&quot;credit&quot;:&quot;&quot;,&quot;camera&quot;:&quot;&quot;,&quot;caption&quot;:&quot;&quot;,&quot;created_timestamp&quot;:&quot;0&quot;,&quot;copyright&quot;:&quot;&quot;,&quot;focal_length&quot;:&quot;0&quot;,&quot;iso&quot;:&quot;0&quot;,&quot;shutter_speed&quot;:&quot;0&quot;,&quot;title&quot;:&quot;&quot;,&quot;orientation&quot;:&quot;0&quot;}" data-image-title="Shutterstock 123461710" data-image-description="" data-medium-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_123461710-250x167.jpg" data-large-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_123461710-1024x685.jpg" class="alignright wp-image-335506 size-medium" title="L'Ordre infirmier vent debout contre la constitution d'annuaires de professionnels de santé communautaires" src="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_123461710-250x167.jpg" alt="L'Ordre infirmier vent debout contre la constitution d'annuaires de professionnels de santé communautaires" width="250" height="167" srcset="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_123461710-250x167.jpg 250w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_123461710-1024x685.jpg 1024w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_123461710-768x514.jpg 768w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_123461710-1536x1028.jpg 1536w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_123461710-2048x1371.jpg 2048w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_123461710-170x114.jpg 170w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_123461710-90x60.jpg 90w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_123461710-300x201.jpg 300w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_123461710-1200x803.jpg 1200w" sizes="(max-width: 250px) 100vw, 250px" />"<em>Nous recherchons une infirmière à domicile racisée pour des soins dans le 13e arrondissement de Paris</em>" : sur la toile, une annonce puis une liste de médecins "noirs", mises en ligne par le collectif anti-raciste "Globule noir" ont suscité la controverse la semaine dernière.</p>
<p>"<em>Des listes de soignants classés selon leur couleur de peau ont été diffusées sur internet et les réseaux sociaux ces derniers jours. Le CNOM (Conseil national de l'Ordre des médecins, ndlr) et le CNOI (Conseil national de l'Ordre infirmier, ndlr) ne peuvent que s'élever contre cette initiative, qui va à l'encontre des principes fondamentaux de nos professions mais aussi de notre République</em>", ont expliqué ces instances dans un communiqué. </p>
<p>"<em>Engagés auprès de la population, les professionnels de santé ont prêté serment de soigner avec le même dévouement et la même abnégation, quelles que soient les origines, la couleur de peau, la situation sociale ou les orientations religieuses, philosophiques ou sexuelles de leurs patients. Ils les écoutent, les examinent et les prennent en charge dans le respect de chacun, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions</em>", rappellent les Ordres. </p>
<p>Les instances se disent prêtes à "<em>engager toute action permettant de mettre fin à ces pratiques contraires aux principes de la profession et du droit</em>". Elles saisiront également le ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran, et la CNIL à ce sujet.</p><div class="actus-content" style="text-align: center; " id="actus-1286819358"><div style="text-align: center; " id="actus-1448458947"><a data-bid="1" href="https://www.actusoins.com/linkout/306615" rel="nofollow" target="_blank"><img width="728" height="90" src='https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/10/coalgan.gif' alt='' style="display: inline-block; max-width: 100%; height: auto;"/></a></div></div><br style="clear: both; display: block; float: none;"/>
<p>Les comptes twitter et Facebook du collectif mis en cause ont depuis été supprimés, note-t-on. </p>
<p style="text-align: right;"><strong>Rédaction ActuSoins</strong></p>
<p style="text-align: right;"><a class="maxbutton-3 maxbutton maxbutton-newsletter" title="Abonnez-vous à la newsletter Actusoins" href="http://www.actusoins.com/inscription-newsletter"><span class='mb-text'>Je m'abonne à la newsletter</span></a>
<p>Cet article <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com/335505/lordre-infirmier-vent-debout-contre-la-constitution-dannuaires-de-professionnels-de-sante-communautaires.html">L&#8217;Ordre infirmier vent debout contre la constitution d&#8217;annuaires de professionnels de santé communautaires</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com">Actusoins - infirmière, infirmier libéral actualité de la profession</a></p>
<img src="http://feeds.feedburner.com/~r/actusoins/~4/VhwpgEnHzuE" height="1" width="1" alt=""/>
Dwell, des ateliers pour apprivoiser autrement son diabète
Category Initiatives, Diabète, diabétique, diabétiques, diabétologue, Dwell, Education thérapeutique, ETP, Infirmier, infirmière, Infirmière libérale, Nutrition
Published:
Description: <p>Une équipe de l'hôpital de Douai, dans le Nord, propose depuis 2018 aux diabétiques de suivre un parcours éducatif de douze semaines axé sur le bien-être. Cette démarche innovante s'inscrit dans un programme de recherche européen, baptisé Dwell (Diabetes well being), Douai étant le seul site français participant. Objectif : identifier ce qui peut améliorer la [&#8230;]</p>
<p>Cet article <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com/335475/dwell-des-ateliers-pour-apprivoiser-autrement-son-diabete.html">Dwell, des ateliers pour apprivoiser autrement son diabète</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com">Actusoins - infirmière, infirmier libéral actualité de la profession</a></p>
  more...
<p><span style="color: #808080;"><strong>Une équipe de l'hôpital de Douai, dans le Nord, propose depuis 2018 aux diabétiques de suivre un parcours éducatif de douze semaines axé sur le bien-être. Cette démarche innovante s'inscrit dans un programme de recherche européen, baptisé Dwell (Diabetes well being), Douai étant le seul site français participant. Objectif : identifier ce qui peut améliorer la santé et la qualité de vie des patients. <span style="color: #000000;">Article paru dans le n°33 d'ActuSoins Magazine (Juin 2019).</span></strong></span></p>
<div id="attachment_335477" style="width: 260px" class="wp-caption alignright"><img aria-describedby="caption-attachment-335477" data-attachment-id="335477" data-permalink="https://www.actusoins.com/335475/dwell-des-ateliers-pour-apprivoiser-autrement-son-diabete.html/20181026_100411-recadre" data-orig-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/20181026_100411-recadre-scaled.jpg" data-orig-size="2400,2348" data-comments-opened="1" data-image-meta="{&quot;aperture&quot;:&quot;1.7&quot;,&quot;credit&quot;:&quot;Picasa&quot;,&quot;camera&quot;:&quot;SM-G950F&quot;,&quot;caption&quot;:&quot;&quot;,&quot;created_timestamp&quot;:&quot;1540548251&quot;,&quot;copyright&quot;:&quot;&quot;,&quot;focal_length&quot;:&quot;4.2&quot;,&quot;iso&quot;:&quot;125&quot;,&quot;shutter_speed&quot;:&quot;0.02&quot;,&quot;title&quot;:&quot;&quot;,&quot;orientation&quot;:&quot;0&quot;}" data-image-title="20181026 100411 Recadré" data-image-description="" data-medium-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/20181026_100411-recadre-250x245.jpg" data-large-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/20181026_100411-recadre-1024x1002.jpg" class="wp-image-335477 size-medium" title="Les ateliers par petits groupes sont au coeur de la démarche Dwell" src="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/20181026_100411-recadre-250x245.jpg" alt="Les ateliers par petits groupes sont au coeur de la démarche Dwell" width="250" height="245" srcset="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/20181026_100411-recadre-250x245.jpg 250w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/20181026_100411-recadre-1024x1002.jpg 1024w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/20181026_100411-recadre-768x751.jpg 768w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/20181026_100411-recadre-1536x1503.jpg 1536w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/20181026_100411-recadre-2048x2004.jpg 2048w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/20181026_100411-recadre-170x166.jpg 170w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/20181026_100411-recadre-82x80.jpg 82w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/20181026_100411-recadre-300x293.jpg 300w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/20181026_100411-recadre-1200x1174.jpg 1200w" sizes="(max-width: 250px) 100vw, 250px" /><p id="caption-attachment-335477" class="wp-caption-text">Les ateliers par petits groupes sont au coeur de la démarche Dwell. © DR</p></div>
<p>Le programme Dwell accompagne les patients atteints de diabète de type 2<em> « au plus proche de leur lieu de vie, pendant 12 semaines</em> », résume le Dr Véronique <em>Averous</em>, diabétologue et chef du service de diabétologie, endocrinologie, métabolismes et nutrition au centre hospitalier de Douai et copilote du projet.</p>
<p>Le parcours des personnes commence par un « bilan éducatif partagé » individuel : un membre de l'équipe - tous ont été formés à l'entretien motivationnel et à un langage commun - fait le point avec chaque participant sur ses attentes vis-à-vis du programme, la façon dont il vit avec sa maladie et ce qui peut être fait pour l'aider à mieux gérer son diabète.</p>
<p>Ensuite le groupe, comprenant une dizaine de personnes, se retrouve lors d'une série de rencontres et d'ateliers à un rythme moyen de deux par semaines, selon quatre thématiques : diabète, alimentation, activité physique et bien-être.</p><div class="actus-content" style="text-align: center; " id="actus-891253039"><div style="text-align: center; " id="actus-1844023378"><a data-bid="1" href="https://www.actusoins.com/linkout/306615" rel="nofollow" target="_blank"><img width="728" height="90" src='https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/10/coalgan.gif' alt='' style="display: inline-block; max-width: 100%; height: auto;"/></a></div></div><br style="clear: both; display: block; float: none;"/>
<h2><strong>Une proximité avec les patients</strong></h2>
<p>Les deux premiers ateliers portent sur le diabète, explique Françoise Barbier *, l'infirmière de l'équipe, formée à l'éducation thérapeutique (ETP). Avec le médecin, elle évoque la maladie, les traitements, les complications possibles...</p>
<p><em>« Les patients sont très en demande d'informations sur la maladie diabétique dans leur vie quotidienne, sur la façon de la surveiller, sur le pourquoi et le comment du traitement, ses effets secondaires, sur l'équilibre nécessaire pour éviter les complications? »</em>, observe le Dr Averous.</p>
<p>L'infirmière et la psychologue de l'équipe animent également des séances sur les représentations autour du diabète. <em>« Les gens prennent conscience des idées reçues »,</em> commente Françoise Barbier.</p>
<p>Les ateliers sur l'alimentation, animés par la diététicienne et la psychologue, abordent d?abord de manière théorique l'équilibre alimentaire et la lecture des étiquettes mais aussi l'écoute des sensations de faim et de satiété ainsi que l'équilibre alimentaire.</p>
<p>Lors de séances plus pratiques, <em>« tout le monde prépare un repas et mange ensemble</em>, raconte l'infirmière. <em>Cela permet de voir les personnes qui mettent en application les conseils donnés, par exemple celui de manger lentement ».</em></p>
<p>La psychologue et la diététicienne animent également des ateliers « bien-être » qui sensibilisent à la nécessité de prendre soin de soi, à la possibilité d'améliorer son estime de soi, d'accueillir ses émotions, de se recentrer sur ses sensations... Enfin, un professeur d'éducation physique adaptée encadre des séances destinées à aider les personnes à reprendre une activité physique régulière.</p>
<h2><strong>Miser sur l?autonomie</strong></h2>
<div id="attachment_335478" style="width: 260px" class="wp-caption alignleft"><img aria-describedby="caption-attachment-335478" data-attachment-id="335478" data-permalink="https://www.actusoins.com/335475/dwell-des-ateliers-pour-apprivoiser-autrement-son-diabete.html/img_0277-recadre" data-orig-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/img_0277-recadre-scaled.jpg" data-orig-size="2400,2095" data-comments-opened="1" data-image-meta="{&quot;aperture&quot;:&quot;2.2&quot;,&quot;credit&quot;:&quot;Picasa&quot;,&quot;camera&quot;:&quot;iPhone SE&quot;,&quot;caption&quot;:&quot;&quot;,&quot;created_timestamp&quot;:&quot;1543486536&quot;,&quot;copyright&quot;:&quot;&quot;,&quot;focal_length&quot;:&quot;4.15&quot;,&quot;iso&quot;:&quot;64&quot;,&quot;shutter_speed&quot;:&quot;0.03030303030303&quot;,&quot;title&quot;:&quot;&quot;,&quot;orientation&quot;:&quot;0&quot;}" data-image-title="IMG 0277 Recadré" data-image-description="" data-medium-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/img_0277-recadre-250x218.jpg" data-large-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/img_0277-recadre-1024x894.jpg" class="wp-image-335478 size-medium" title="Dwell Lors des ateliers pratiques de nutrition, les patients préparent eux-mêmes des repas équilibrés" src="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/img_0277-recadre-250x218.jpg" alt="Dwell Lors des ateliers pratiques de nutrition, les patients préparent eux-mêmes des repas équilibrés" width="250" height="218" srcset="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/img_0277-recadre-250x218.jpg 250w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/img_0277-recadre-1024x894.jpg 1024w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/img_0277-recadre-768x670.jpg 768w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/img_0277-recadre-1536x1341.jpg 1536w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/img_0277-recadre-2048x1787.jpg 2048w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/img_0277-recadre-170x148.jpg 170w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/img_0277-recadre-300x262.jpg 300w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/img_0277-recadre-1200x1047.jpg 1200w" sizes="(max-width: 250px) 100vw, 250px" /><p id="caption-attachment-335478" class="wp-caption-text">Lors des ateliers pratiques de nutrition, les patients préparent eux-mêmes des repas équilibrés. © DR</p></div>
<p><em>« Toutes les rencontres se déroulent dans les centres sociaux</em>, souligne Françoise Barbier. <em>Le fait qu'elles se tiennent hors du cadre hospitalier permet de nouer une relation avec les personnes encore plus facilement que dans les programmes d'ETP habituels. Il n'y a pas la barrière de la blouse et la communication est plus détendue. Les gens se confient et parlent facilement de leurs difficultés, même le premier jour. »</em></p>
<p>Aussi, les activités ne sont pas prévues à l'avance, ajoute l'infirmière : les participants décident de certaines activités (menu, activité physique ou bien-être). Liées à leurs préoccupations, leurs goûts et leurs moyens quotidiens... elles seront plus facilement reproductibles.</p>
<p>Entre deux ateliers, les participants peuvent se référer aux fiches conseil disponibles sur le site web du programme (<a href="http://www.dwell-diabete.com/">www.dwell-diabete.com</a>).</p>
<p>Ils échangent aussi  beaucoup <em>via </em>un groupe Facebook très actif. La plupart d'entre eux se rencontrent en dehors des séances, voire après la fin du programme pour cuisiner ou pratiquer une activité physique comme la marche en autonomie. Des liens forts se tissent entre eux durant tout le programme. <em>« Les participants se soutiennent et s'encouragent »</em>, observe le Dr Averous.</p>
<p>Des « ambassadeurs » Dwell, d'anciens participants motivés pour aider les suivants, proposent aussi des activités « hors programme » selon leurs goûts : taï chi et marche pour les uns, cuisine créole pour d'autres...</p>
<p>Ils ont été formés à l'écoute active et au langage commun de l'équipe et sont soutenus par la psychologue. Leur rôle dans la motivation des participants est essentiel.</p>
<h2><strong>Premiers résultats positifs</strong></h2>
<p>Les soignants réalisent des bilans éducatifs partagés individuels de suivi à la fin du programme, puis six et quinze mois après le début. Les résultats de leurs observations, notamment <em>via</em> des questionnaires, sont compilés par les pilotes du projet européen. Les conclusions de l'étude ne seront pas connus avant plusieurs années mais les acteurs douaisiens du projet observent déjà de fortes tendances positives.</p>
<p>Sur les trois premiers groupes suivis, l'état de santé de la plupart des patients s'est amélioré souligne le Dr Averous (il ne s'est détérioré pour aucun). <em>« Beaucoup ont perdu du poids, deux à quatre kilos, tout en mangeant à leur faim,</em> précise-t-elle, <em>et leur hémoglobine glyquée s'est améliorée d'un point. Ils savent mieux aussi ce qu'ils doivent surveiller »</em> et consultent davantage leur médecin à ce propos.</p>
<p>La variété et la forme des ateliers proposés, le type d'accompagnement et le soutien social qui en découle semblent porter leurs fruits.</p>
<p style="text-align: right;"><strong>Géraldine Langlois</strong></p>
<p style="text-align: right;"><a class="maxbutton-3 maxbutton maxbutton-newsletter" title="Abonnez-vous à la newsletter Actusoins" href="http://www.actusoins.com/inscription-newsletter"><span class='mb-text'>Je m'abonne à la newsletter</span></a>
<p>*Elle exerce à 80% dans l'unité transversale d'éducation thérapeutique de l'hôpital et à 20 % sur le programme Dwell.</p>
<p style="text-align: right;"><strong><img data-attachment-id="314796" data-permalink="https://www.actusoins.com/314794/la-raac-un-nouveau-paradigme-en-chirurgie.html/actusoins-couv-33" data-orig-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33.jpeg" data-orig-size="1500,1890" data-comments-opened="1" data-image-meta="{&quot;aperture&quot;:&quot;0&quot;,&quot;credit&quot;:&quot;&quot;,&quot;camera&quot;:&quot;&quot;,&quot;caption&quot;:&quot;&quot;,&quot;created_timestamp&quot;:&quot;0&quot;,&quot;copyright&quot;:&quot;&quot;,&quot;focal_length&quot;:&quot;0&quot;,&quot;iso&quot;:&quot;0&quot;,&quot;shutter_speed&quot;:&quot;0&quot;,&quot;title&quot;:&quot;&quot;,&quot;orientation&quot;:&quot;0&quot;}" data-image-title="ActuSoins Couv 33" data-image-description="" data-medium-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-238x300.jpeg" data-large-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-813x1024.jpeg" class="alignright wp-image-314796" title="actusoins magazine pour infirmière infirmier libéral" src="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-238x300.jpeg" alt="actusoins magazine pour infirmière infirmier libéral" width="183" height="230" srcset="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-238x300.jpeg 238w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-768x968.jpeg 768w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-813x1024.jpeg 813w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-170x214.jpeg 170w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-63x80.jpeg 63w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-300x378.jpeg 300w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-1200x1512.jpeg 1200w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33.jpeg 1500w" sizes="(max-width: 183px) 100vw, 183px" />Cet article est paru dans le N°33 d'ActuSoins Magazine (juin-juillet-août 2019). </strong></p>
<p style="text-align: right;"><span style="color: #808080;"><strong>Il est à présent en accès libre. </strong></span></p>
<p style="text-align: right;"><strong>ActuSoins vit grâce à ses abonnés et garantit une information indépendante et objective.</strong></p>
<p style="text-align: right;"><strong><span style="color: #808080;">Pour contribuer à soutenir ActuSoins, tout en recevant un magazine complet (plus de 70 pages d'informations professionnelles, de reportages et d'enquêtes exclusives) tous les trimestres,</span> nous vous invitons donc à vous abonner. </strong></p>
<p style="text-align: right;"><a href="https://www.actusoins.com/abonnement-actusoins" target="_blank" rel="noopener noreferrer"><strong>Pour s' abonner au magazine (14,90 ?/ an pour les professionnels, 9,90 ? pour les étudiants), c'est ICI</strong></a></p>
<p style="text-align: right;"><a class="maxbutton-2 maxbutton maxbutton-abonnez-vous" title="Abonnez-vous au magazine Actusoins" href="http://www.actusoins.com/abonnement-actusoins"><span class='mb-text'>Abonnez-vous au magazine Actusoins</span></a>
<blockquote>
<p><strong>Un projet à dimension européenne</strong></p>
<p>Le programme de recherche Dwell est piloté par le Health and europe center britannique, explique Jérôme Cazier, chef du projet au CH de Douai. Il associe des sites dans quatre pays : la Grande-Bretagne, les Pays-Bas, la Belgique et la France. <em>« Le projet s'inscrit dans une approche holistique et humaniste, </em>ajoute le chef de projet. <em>Il vise l'amélioration de la qualité de vie et de la santé des personnes par des changements de comportements durables et un soutien social par les pairs. »</em> Il communique chaque mois aux chercheurs de la Christ church university les résultats compilés des observations (poids, hémoglobine glyquée, traitement...) et les réponses des participants aux questionnaires sur leurs comportements. Le projet est financé en grande partie par des fonds européens FEDER.</p>
</blockquote>
<blockquote>
<p><strong>A qui s'adresse Dwell ?</strong></p>
<p>Le programme vise les personnes atteintes de diabète de type 2, sous traitement médicamenteux ou soignés par une injection d'insuline par jour et dont le niveau d'hémoglobine glyquée ne dépasse pas 9 %. L'équipe douaisienne a informé les médecins libéraux, les infirmières libérales et les pharmaciens de l'existence du programme mais les patients la contactent souvent eux-mêmes. Leur médecin traitant est informé de leur participation. Les séances ayant lieu en journée, la plupart d'entre eux, entre 45 et 70 ans, sont retraités ou sans activité professionnelle.</p>
</blockquote>
<p>Cet article <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com/335475/dwell-des-ateliers-pour-apprivoiser-autrement-son-diabete.html">Dwell, des ateliers pour apprivoiser autrement son diabète</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com">Actusoins - infirmière, infirmier libéral actualité de la profession</a></p>
<img src="http://feeds.feedburner.com/~r/actusoins/~4/B3vHT-Ks1IY" height="1" width="1" alt=""/>
À Cuba : le luxe insolite de La Pradera
Category A découvrir, Cuba, Espagne, Europe, infirmière, Italie, La Pradera
Published:
Description: <p>Le Centre International de Santé de La Pradera offre le luxe d'un hôtel et d'un hôpital de pointe à proximité de La Havane. Avec un personnel soignant trié sur le volet... comme la patientèle. Article publié dans le n°33 d'ActuSoins Magazine (Juin 2019). « Nous sommes ici à la fois dans un hôpital et un hôtel » : [&#8230;]</p>
<p>Cet article <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com/335467/a-cuba-le-luxe-insolite-de-la-pradera.html">À Cuba : le luxe insolite de La Pradera</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com">Actusoins - infirmière, infirmier libéral actualité de la profession</a></p>
  more...
<p><span style="color: #808080;"><strong>Le Centre International de Santé de La Pradera offre le luxe d'un hôtel et d'un hôpital de pointe à proximité de La Havane. Avec un personnel soignant trié sur le volet... comme la patientèle.<span style="color: #000000;"> Article publié dans le n°33 d'ActuSoins Magazine (Juin 2019).</span></strong></span></p>
<div id="attachment_335468" style="width: 260px" class="wp-caption alignright"><img aria-describedby="caption-attachment-335468" data-attachment-id="335468" data-permalink="https://www.actusoins.com/335467/a-cuba-le-luxe-insolite-de-la-pradera.html/pradera01" data-orig-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/pradera01-scaled.jpg" data-orig-size="2400,1801" data-comments-opened="1" data-image-meta="{&quot;aperture&quot;:&quot;3.4&quot;,&quot;credit&quot;:&quot;&quot;,&quot;camera&quot;:&quot;Canon PowerShot SX510 HS&quot;,&quot;caption&quot;:&quot;&quot;,&quot;created_timestamp&quot;:&quot;1542478542&quot;,&quot;copyright&quot;:&quot;&quot;,&quot;focal_length&quot;:&quot;4.3&quot;,&quot;iso&quot;:&quot;800&quot;,&quot;shutter_speed&quot;:&quot;0.016666666666667&quot;,&quot;title&quot;:&quot;&quot;,&quot;orientation&quot;:&quot;1&quot;}" data-image-title="Pradera01" data-image-description="" data-medium-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/pradera01-250x188.jpg" data-large-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/pradera01-1024x768.jpg" class="wp-image-335468 size-medium" title="La Pradera est à la fois un centre international de santé employant une centaine d'infirmières et une résidence de dix-sept hectares à l'ouest de la Havane" src="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/pradera01-250x188.jpg" alt="La Pradera est à la fois un centre international de santé employant une centaine d'infirmières et une résidence de dix-sept hectares à l'ouest de la Havane" width="250" height="188" srcset="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/pradera01-250x188.jpg 250w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/pradera01-1024x768.jpg 1024w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/pradera01-768x576.jpg 768w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/pradera01-1536x1152.jpg 1536w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/pradera01-2048x1537.jpg 2048w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/pradera01-170x128.jpg 170w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/pradera01-90x68.jpg 90w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/pradera01-300x225.jpg 300w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/pradera01-1200x900.jpg 1200w" sizes="(max-width: 250px) 100vw, 250px" /><p id="caption-attachment-335468" class="wp-caption-text">La Pradera est à la fois un centre international de santé employant une centaine d'infirmières et une résidence de dix-sept hectares à l'ouest de la Havane. © F.Mateo</p></div>
<p>« <em>Nous sommes ici à la fois dans un hôpital et un hôtel</em> » : on ne saurait trouver meilleure définition du Centre International de Santé de La Pradera que celle du Dr. Nelly Cristina Valdivia Onega, directrice de cet établissement hors normes à proximité de La Havane.</p>
<p>Les unités de soins et les espaces résidentiels occupent un parc de dix-sept hectares, à une vingtaine de minutes en voiture à l'ouest de la capitale cubaine.</p>
<p>Pour la prise en  charge de patients, quasi exclusivement internationaux à l'exception de quelques « apparatchiks » du régime castriste, l?équipe comprend 500 personnes, dont 39 médecins et une centaine d'infirmières.</p><div class="actus-content" style="text-align: center; " id="actus-1681616656"><div style="text-align: center; " id="actus-844372668"><a data-bid="1" href="https://www.actusoins.com/linkout/306615" rel="nofollow" target="_blank"><img width="728" height="90" src='https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/10/coalgan.gif' alt='' style="display: inline-block; max-width: 100%; height: auto;"/></a></div></div><br style="clear: both; display: block; float: none;"/>
<p>Nous sommes loin des standards d'un système de santé national exsangue, faute de moyens pour le faire fonctionner. Le contraste est même choquant avec les bâtiments délabrés et les équipements désuets des hôpitaux publics.</p>
<p>« <em>Nous avons tous types de spécialistes</em> », précise la directrice de La Pradera : « <em>stomatologues, neurologues, néphrologues, radiologues, entre autres... et même si la plupart des patients arrivent ici après un rendez-vous concerté, nous disposons d'un service d?urgence 24 heures sur 24, avec quatre ambulances à disposition permanente</em> ».</p>
<p>Un luxe pour le commun des Cubains, mais pas seulement, car il en coûte 500 dollars (445 ?) en moyenne par jour pour être pris en charge à La Pradera. Entre Hugo Chavez et Diego Maradona (dont l'appartement a conservé sa décoration personnelle !), la patientèle est atypique.</p>
<h2><strong>Des infirmières polyglottes</strong></h2>
<p>Depuis trente-deux ans, plus de 40 000 personnes ont été accueillies à La Pradera, en provenance de 82 pays différents, essentiellement d'Angola, Chine, Canada, mais également de France, Espagne ou Italie.</p>
<p>La compétence linguistique est donc l'une des premières qualités des infirmières à La Pradera, pour échanger en anglais, français, russe ou portugais, en plus de l'espagnol bien sûr.</p>
<p>Mais ce n'est qu'un prérequis parmi d'autres car les infirmières sont véritablement au c?ur du dispositif de cet hôpital. « <em>Notre système de soins est très personnalisé, très proche de la personne et son entourage. Le patient n'a pas besoin de faire appel au médecin à La Pradera, c'est le médecin qui vient vers lui, et le personnel infirmier a pour mission de veiller justement à faciliter ce contact</em> », confirme l'infirmière Yamila Sanchez Dumas.</p>
<p>C'est aussi un système de soins très soucieux de la qualité de vie, avec plusieurs programmes de prévention et de bien-être, intégrant des méthodes parfois aussi originales que l'équithérapie.</p>
<h2><strong>L'accompagnement au c?ur des traitements</strong></h2>
<div id="attachment_335470" style="width: 260px" class="wp-caption alignleft"><img aria-describedby="caption-attachment-335470" data-attachment-id="335470" data-permalink="https://www.actusoins.com/335467/a-cuba-le-luxe-insolite-de-la-pradera.html/pradera03" data-orig-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/pradera03-scaled.jpg" data-orig-size="2400,1800" data-comments-opened="1" data-image-meta="{&quot;aperture&quot;:&quot;4.5&quot;,&quot;credit&quot;:&quot;&quot;,&quot;camera&quot;:&quot;Canon PowerShot SX510 HS&quot;,&quot;caption&quot;:&quot;&quot;,&quot;created_timestamp&quot;:&quot;1542477560&quot;,&quot;copyright&quot;:&quot;&quot;,&quot;focal_length&quot;:&quot;6.585&quot;,&quot;iso&quot;:&quot;800&quot;,&quot;shutter_speed&quot;:&quot;0.016666666666667&quot;,&quot;title&quot;:&quot;&quot;,&quot;orientation&quot;:&quot;1&quot;}" data-image-title="Pradera03" data-image-description="" data-medium-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/pradera03-250x188.jpg" data-large-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/pradera03-1024x768.jpg" class="wp-image-335470 size-medium" title="Yamila Sanchez Dumas : &quot;L'infirmière a un rôle de conseil auprès du patient et de son entourage" src="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/pradera03-250x188.jpg" alt="Yamila Sanchez Dumas : &quot;L'infirmière a un rôle de conseil auprès du patient et de son entourage" width="250" height="188" srcset="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/pradera03-250x188.jpg 250w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/pradera03-1024x768.jpg 1024w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/pradera03-768x576.jpg 768w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/pradera03-1536x1152.jpg 1536w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/pradera03-2048x1536.jpg 2048w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/pradera03-170x128.jpg 170w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/pradera03-90x68.jpg 90w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/pradera03-300x225.jpg 300w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/pradera03-1200x900.jpg 1200w" sizes="(max-width: 250px) 100vw, 250px" /><p id="caption-attachment-335470" class="wp-caption-text">Yamila Sanchez Dumas : "L'infirmière a un rôle de conseil auprès du patient et de son entourage". © F.Mateo</p></div>
<p>« <em>Qu'il s'agisse d'oncologie ou d'addiction, il est fondamental que le patient apprenne à vivre avec sa maladie, cela fait partie du processus de guérison et des protocoles que doivent suivre les infirmières, en complément bien sûr des traitements et des soins apportés par les médecins</em> », ajoute Yamila Sanchez Dumas.</p>
<p>En ce sens, l?infirmière est un « guide » pour les résidents de La Pradera : « <em>nous avons par exemple un programme de réhabilitation et de qualité de vie pour les femmes ménopausées afin de substituer les médicaments ou le calcium généralement administrés pour lutter contre l'ostéoporose . Nous faisons de même pour les professionnels qui travaillent dans des postures prolongées ou les personnes souffrant d'addictions, où l'infirmière a un rôle de conseil auprès des patients et de son entourage</em> ».</p>
<p>Car la place donnée à la famille est l'un des aspects les plus intéressants à La Pradera. Le patient n'est pas isolé pendant son traitement, mais toujours accompagné par ses proches.</p>
<p>« <em>On sait que l'accompagnement d'un malade est parfois difficile</em> », explique le  Dr. Valdivia Onega, «<em> d'où l?importance de pouvoir offrir un cadre pour le bien-être des patients et de leurs familles, non seulement dans cet écrin de verdure de La Pradera, mais en profitant aussi des paysages et des plages de Cuba. Nous pouvons ainsi aller chercher à leur hôtel des personnes qui nécessitent une dialyse pendant quelques heures, et nous les raccompagnons ensuite pour qu?ils puissent profiter normalement de vacances en famille</em> ».</p>
<p>Au moment où les patients quittent La Pradera, leur entourage sera sensibilisé, voire formé, pour poursuivre au mieux cet accompagnement qui participe aussi de la guérison.</p>
<p style="text-align: right;"><strong>Francis Mateo</strong></p>
<p style="text-align: right;"><a class="maxbutton-3 maxbutton maxbutton-newsletter" title="Abonnez-vous à la newsletter Actusoins" href="http://www.actusoins.com/inscription-newsletter"><span class='mb-text'>Je m'abonne à la newsletter</span></a>
<blockquote>
<p><strong>Des traitements uniques au monde</strong></p>
<p>Le Centre International de Santé de La Pradera est un paradoxe à Cuba, un pays où les habitants souffrent toujours d'un double fléau : l'embargo imposé par les États-Unis depuis 1962 - aggravé en 1996 avec les lois Helms-Burton ? mais également la rigidité d'un régime où le « paradis socialiste » vire au cauchemar du quotidien pour trouver les denrées les plus élémentaires.  Dans cet hôpital, les patients bénéficient de la compétence du personnel médical cubain, reconnue dans le monde entier, d'un matériel de pointe en provenance d'Europe, comme des appareils de dialyse et de radiographie, mais également de traitements absolument originaux et pionniers. </p>
<p>« <em>Si les patients viennent se soigner de divers endroits de la planète, c'est d'abord par intérêt médical, c'est à dire en grande partie pour profiter de ces traitements qui ne sont pas ou peu disponibles hors de Cuba</em> », note le Dr. Nelly Cristina Valdivia Onega, « <em>car nous développons ici des programmes spécifiques dans la prise en charge de certaines affections ou pathologies</em> ». Des traitements développés dans les laboratoires de l'île pour pallier justement les contraintes de l'embargo ! Ainsi est née la Mélagénine, médicament extrait du placenta humain pour le traitement du vitiligo, l'une des grandes spécialités de La Pradera. De la même manière, l'ulcère du pied diabétique est traité par un médicament « made in Cuba », le Heberprot-P, également utilisé pour favoriser certaines cicatrisations difficiles de plaies.</p>
<p>Mais l'innovation la plus spectaculaire et celle qui attire sans doute le plus grand nombre de patients concerne les vaccins (thérapeutiques et non préventifs) pour lutter contre le cancer du poumon non à petites cellules en phase avancée. Ces vaccins qui n'agissent pas directement sur les cellules cancéreuses mais qui stimulent les défenses immunitaires sont enregistrés à Cuba depuis 2008 sous les noms de CIMAvax-EGF® et VAXIRA®. Les infirmières de La Pradera les ont intégré dans leurs protocoles depuis 2012.</p>
</blockquote>
<p style="text-align: right;"><strong><img data-attachment-id="314796" data-permalink="https://www.actusoins.com/314794/la-raac-un-nouveau-paradigme-en-chirurgie.html/actusoins-couv-33" data-orig-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33.jpeg" data-orig-size="1500,1890" data-comments-opened="1" data-image-meta="{&quot;aperture&quot;:&quot;0&quot;,&quot;credit&quot;:&quot;&quot;,&quot;camera&quot;:&quot;&quot;,&quot;caption&quot;:&quot;&quot;,&quot;created_timestamp&quot;:&quot;0&quot;,&quot;copyright&quot;:&quot;&quot;,&quot;focal_length&quot;:&quot;0&quot;,&quot;iso&quot;:&quot;0&quot;,&quot;shutter_speed&quot;:&quot;0&quot;,&quot;title&quot;:&quot;&quot;,&quot;orientation&quot;:&quot;0&quot;}" data-image-title="ActuSoins Couv 33" data-image-description="" data-medium-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-238x300.jpeg" data-large-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-813x1024.jpeg" class=" wp-image-314796 alignright" src="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-238x300.jpeg" alt="" width="177" height="223" srcset="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-238x300.jpeg 238w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-768x968.jpeg 768w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-813x1024.jpeg 813w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-170x214.jpeg 170w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-63x80.jpeg 63w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-300x378.jpeg 300w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-1200x1512.jpeg 1200w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33.jpeg 1500w" sizes="(max-width: 177px) 100vw, 177px" />Cet article est paru dans le N°33 d'ActuSoins Magazine (juin-juillet-août 2019). </strong></p>
<p style="text-align: right;"><span style="color: #808080;"><strong>Il est à présent en accès libre. </strong></span></p>
<p style="text-align: right;"><strong>ActuSoins vit grâce à ses abonnés et garantit une information indépendante et objective.</strong></p>
<p style="text-align: right;"><strong><span style="color: #808080;">Pour contribuer à soutenir ActuSoins, tout en recevant un magazine complet (plus de 70 pages d'informations professionnelles, de reportages et d'enquêtes exclusives) tous les trimestres,</span> nous vous invitons donc à vous abonner. </strong></p>
<p style="text-align: right;"><a href="https://www.actusoins.com/abonnement-actusoins" target="_blank" rel="noopener noreferrer"><strong>Pour s' abonner au magazine (14,90 ?/ an pour les professionnels, 9,90 ? pour les étudiants), c'est ICI</strong></a></p>
<p style="text-align: right;"><a class="maxbutton-2 maxbutton maxbutton-abonnez-vous" title="Abonnez-vous au magazine Actusoins" href="http://www.actusoins.com/abonnement-actusoins"><span class='mb-text'>Abonnez-vous au magazine Actusoins</span></a>
<p>Cet article <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com/335467/a-cuba-le-luxe-insolite-de-la-pradera.html">À Cuba : le luxe insolite de La Pradera</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com">Actusoins - infirmière, infirmier libéral actualité de la profession</a></p>
<img src="http://feeds.feedburner.com/~r/actusoins/~4/vbggcQx6OT8" height="1" width="1" alt=""/>
Frais ?illégaux? à l?IFSI du CHU de Nantes : la Fnesi dénonce des saisies sur les comptes bancaires des étudiants en soins infirmiers
Category En Bref, CHU Nantes, droits d'inscription IFSI, ESI, Etudiant en soins infirmiers, étudiants en soins infirmiers, FNESI, frais complémentaires, frais illégaux, IFSI
Published:
Description: <p>Selon la FNESI, des "saisies sur compte bancaire" d'étudiants de l'IFSI du CHU de Nantes, auraient été effectuées. Ces prélèvements correspondraient à des  frais complémentaires demandés aux étudiants  alors-même qu'ils sont considérés comme "illégaux" par la fédération étudiante mais aussi par le ministère de la santé.  Suite au refus de plus de 300 étudiants en soins [&#8230;]</p>
<p>Cet article <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com/335457/frais-illegaux-a-lifsi-du-chu-de-nantes-la-fnesi-denonce-des-saisies-sur-les-comptes-bancaires-des-etudiants-en-soins-infirmiers.html">Frais &#8220;illégaux&#8221; à l&#8217;IFSI du CHU de Nantes : la Fnesi dénonce des saisies sur les comptes bancaires des étudiants en soins infirmiers</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com">Actusoins - infirmière, infirmier libéral actualité de la profession</a></p>
  more...
<p><span style="color: #808080;"><strong>Selon la FNESI, des "saisies sur compte bancaire" d'étudiants de l'IFSI du CHU de Nantes, auraient été effectuées.<span style="color: #808080;"> </span>Ces prélèvements correspondraient à des  frais complémentaires demandés aux étudiants  alors-même qu'ils sont considérés comme "illégaux" par la fédération étudiante <span style="color: #0000ff;"><a style="color: #0000ff;" href="https://www.actusoins.com/319877/suppression-des-frais-complementaires-dans-les-ifsi-publics-la-fnesi-salue-une-decision-interministerielle.html">mais aussi par le ministère de la santé. </a></span></strong></span></p>
<p><img data-attachment-id="335465" data-permalink="https://www.actusoins.com/335457/frais-illegaux-a-lifsi-du-chu-de-nantes-la-fnesi-denonce-des-saisies-sur-les-comptes-bancaires-des-etudiants-en-soins-infirmiers.html/shutterstock_567634105" data-orig-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_567634105-scaled.jpg" data-orig-size="2400,1600" data-comments-opened="1" data-image-meta="{&quot;aperture&quot;:&quot;0&quot;,&quot;credit&quot;:&quot;&quot;,&quot;camera&quot;:&quot;&quot;,&quot;caption&quot;:&quot;&quot;,&quot;created_timestamp&quot;:&quot;0&quot;,&quot;copyright&quot;:&quot;&quot;,&quot;focal_length&quot;:&quot;0&quot;,&quot;iso&quot;:&quot;0&quot;,&quot;shutter_speed&quot;:&quot;0&quot;,&quot;title&quot;:&quot;&quot;,&quot;orientation&quot;:&quot;0&quot;}" data-image-title="Shutterstock 567634105" data-image-description="" data-medium-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_567634105-250x167.jpg" data-large-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_567634105-1024x683.jpg" class="alignright wp-image-335465 size-medium" title="Frais illégaux à l'IFSI du CHU de Nantes : la Fnesi dénonce des saisies sur les comptes bancaires des étudiants en soins infirmiers" src="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_567634105-250x167.jpg" alt="Frais illégaux à l'IFSI du CHU de Nantes : la Fnesi dénonce des saisies sur les comptes bancaires des étudiants en soins infirmiers" width="250" height="167" srcset="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_567634105-250x167.jpg 250w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_567634105-1024x683.jpg 1024w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_567634105-768x512.jpg 768w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_567634105-1536x1024.jpg 1536w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_567634105-2048x1365.jpg 2048w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_567634105-170x113.jpg 170w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_567634105-90x60.jpg 90w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_567634105-300x200.jpg 300w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/08/shutterstock_567634105-1200x800.jpg 1200w" sizes="(max-width: 250px) 100vw, 250px" />Suite au refus de plus de 300 étudiants en soins infirmiers de l'IFSI du CHU de Nantes de régler ces frais, des saisies sur compte bancaire ont été effectués ce week-end, rapporte la Fnesi dans un communiqué.</p>
<p>"<em>L'IFSI du CHU de Nantes persiste [...] en imposant toujours le règlement des 203,58 ? de frais complémentaires illégaux</em>", explique la fédération. </p>
<p><a href="https://www.actusoins.com/317041/les-etudiants-en-soins-infirmiers-mobilises-aujourdhui-pour-denoncer-les-frais-complementaires-demandes-dans-les-ifsi.html">Il y a un an, la fédération étudiante protestait déjà contre les frais demandés par certains IFSI, en complément des droits d'inscription</a>. Si depuis, les revendications semblent en partie avoir été entendues, la pratique, elle, ne se serait pas interrompue à Nantes. </p>
<p>"<em>Les ESI sont donc considéré.e.s comme une manne financière pour pallier le manque de financement de l'IFSI</em>", regrette la FNESI. "<em>Cette pratique illégale [...] ne permet en rien de contribuer à l'attractivité de l'hôpital."</em></p><div class="actus-content" style="text-align: center; " id="actus-2063595043"><div style="text-align: center; " id="actus-2076180821"><a data-bid="1" href="https://www.actusoins.com/linkout/306615" rel="nofollow" target="_blank"><img width="728" height="90" src='https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/10/coalgan.gif' alt='' style="display: inline-block; max-width: 100%; height: auto;"/></a></div></div><br style="clear: both; display: block; float: none;"/>
<h2>Actions à venir</h2>
<p>"<em>La Fnesi intensifiera ses actions pour faire cesser le manque de considération et de respect des futurs pros de la santé</em>", a indiqué la Fnesi sur son fil Twitter ce matin. </p>
<p>A suivre...</p>
<p style="text-align: right;"><strong>Rédaction ActuSoins</strong></p>
<p style="text-align: right;"><a class="maxbutton-3 maxbutton maxbutton-newsletter" title="Abonnez-vous à la newsletter Actusoins" href="http://www.actusoins.com/inscription-newsletter"><span class='mb-text'>Je m'abonne à la newsletter</span></a>
<p>Cet article <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com/335457/frais-illegaux-a-lifsi-du-chu-de-nantes-la-fnesi-denonce-des-saisies-sur-les-comptes-bancaires-des-etudiants-en-soins-infirmiers.html">Frais &#8220;illégaux&#8221; à l&#8217;IFSI du CHU de Nantes : la Fnesi dénonce des saisies sur les comptes bancaires des étudiants en soins infirmiers</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com">Actusoins - infirmière, infirmier libéral actualité de la profession</a></p>
<img src="http://feeds.feedburner.com/~r/actusoins/~4/9dHxks_nhcE" height="1" width="1" alt=""/>
Laila Hamdouni, une infirmière connectée à l?humanité
Category Newsletter, Portrait, CPTS, E-santé, infirmière, influenceuse, Linkedin, réseaux sociaux, santé connectées, Télémédecine, Télésoin
Published:
Description: <p>Élue parmi les vingt-cinq contributeurs les plus influents en 2018 du réseau social professionnel Linkedin, Laila Hamdouni est une infirmière connectée, leader d?opinion, qui aime faire entendre la voix des infirmiers et des patients. Porteuse d?un projet innovant en e-santé, elle espère aussi participer, à sa façon, à l?élaboration d?un système de santé qui répondrait [&#8230;]</p>
<p>Cet article <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com/334158/laila-hamdouni-une-infirmiere-connectee-a-lhumanite.html">Laila Hamdouni, une infirmière connectée à l?humanité</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com">Actusoins - infirmière, infirmier libéral actualité de la profession</a></p>
  more...
<p><strong><span style="color: #808080;">Élue parmi les vingt-cinq contributeurs les plus influents en 2018 du <a class="" href="https://www.linkedin.com/in/laila-hamdouni/" target="_blank" rel="noopener noreferrer">réseau social professionnel Linkedin, Laila Hamdouni est une infirmière connectée</a>, leader d?opinion, qui aime faire entendre la voix des infirmiers et des patients. Porteuse d?un projet innovant en e-santé, elle espère aussi participer, à sa façon, à l?élaboration d?un système de santé qui répondrait davantage aux besoins du terrain. </span><span style="color: #000000;">Article initialement paru dans le n°33 d'ActuSoins Magazine (Juin 2019). </span></strong></p>
<div id="attachment_334160" style="width: 210px" class="wp-caption alignright"><img aria-describedby="caption-attachment-334160" data-attachment-id="334160" data-permalink="https://www.actusoins.com/334158/laila-hamdouni-une-infirmiere-connectee-a-lhumanite.html/img_1236-2" data-orig-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/img_1236-2-scaled.jpg" data-orig-size="1600,2400" data-comments-opened="1" data-image-meta="{&quot;aperture&quot;:&quot;2.8&quot;,&quot;credit&quot;:&quot;&quot;,&quot;camera&quot;:&quot;Canon EOS 6D&quot;,&quot;caption&quot;:&quot;&quot;,&quot;created_timestamp&quot;:&quot;1558537055&quot;,&quot;copyright&quot;:&quot;&quot;,&quot;focal_length&quot;:&quot;70&quot;,&quot;iso&quot;:&quot;100&quot;,&quot;shutter_speed&quot;:&quot;0.01&quot;,&quot;title&quot;:&quot;&quot;,&quot;orientation&quot;:&quot;1&quot;}" data-image-title="IMG 1236 2" data-image-description="" data-medium-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/img_1236-2-200x300.jpg" data-large-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/img_1236-2-683x1024.jpg" class="wp-image-334160 size-medium" title="Laila Hamdouni, une infirmière connectée à l?humanité" src="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/img_1236-2-200x300.jpg" alt="Laila Hamdouni, une infirmière connectée à l?humanité" width="200" height="300" srcset="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/img_1236-2-200x300.jpg 200w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/img_1236-2-683x1024.jpg 683w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/img_1236-2-768x1152.jpg 768w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/img_1236-2-1024x1536.jpg 1024w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/img_1236-2-1366x2048.jpg 1366w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/img_1236-2-170x255.jpg 170w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/img_1236-2-53x80.jpg 53w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/img_1236-2-300x450.jpg 300w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/img_1236-2-1200x1800.jpg 1200w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/img_1236-2-scaled.jpg 1600w" sizes="(max-width: 200px) 100vw, 200px" /><p id="caption-attachment-334160" class="wp-caption-text">Laila Hamdouni. © M.S / ActuSoins</p></div>
<p>Son fil d?actualité est chargé. Sur le réseau social Linkedin, dès qu?elle a un peu de temps, elle aime, elle partage, elle commente.</p>
<p> Elle se filme également « en live », analysant des projets, évoquant des situations sanitaires ou politiques à remettre en question. Elle sait aussi bien dénoncer « en douceur » les aberrations du système de santé que présenter des initiatives positives. C?est d?ailleurs pour ça que le réseau social l?a remarquée.</p>
<p><em>« Je suis suivie par 24 000 personnes</em>, explique-t-elle.<em> Mais ce n?est pas ce qui compte pour Linkedin. Le nombre de followers importe peu, c?est la qualité des échanges qui compte et l'interaction avec son réseau. Je pense que celui-ci a aimé ma mentalité. Je suis honnête et je veux le bien, sans en tirer de profit personnel. C?est tout ce qui compte pour moi ».</em></p><div class="actus-content" style="text-align: center; " id="actus-297219924"><div style="text-align: center; " id="actus-259732105"><a data-bid="1" href="https://www.actusoins.com/linkout/306615" rel="nofollow" target="_blank"><img width="728" height="90" src='https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/10/coalgan.gif' alt='' style="display: inline-block; max-width: 100%; height: auto;"/></a></div></div><br style="clear: both; display: block; float: none;"/>
<h2><strong>Une voix qui compte</strong></h2>
<p>Une infirmière parmi les meilleurs influenceurs de l?année d?un réseau suivi par 16 millions de personnes en France ? « <em>Ça ne se voit d?habitude</em>, sourit-elle. <em>J?en profite donc pour mettre en lumière ce que les infirmiers et infirmières peuvent faire et ce qu?ils vivent. Car, avec les patients, nous sommes souvent les oubliés du système. Nous manquons de lobbying, c?est certain</em> ».</p>
<p>Parce qu?elle est suivie et que sa voix compte, elle entretient régulièrement des discussions avec des représentants du ministère de la santé. On la connaît un peu partout finalement. C?est ainsi que Laila a pu faire basculer des situations.</p>
<p>Quand les urgences de l?hôpital de Tonnerre (89) dans lequel elle exerce ont été menacées de fermeture, elle n?a pas hésité à se servir du réseau pour attirer la presse et les autorités.</p>
<p>« <em>J?ai posté beaucoup de messages à cette époque. La télé est venue, la presse quotidienne régionale? Bref, ça a fait beaucoup de bruit. La pression était grande. Finalement, nous avons réussi à convaincre que la fermeture du service des urgences coûterait plus cher que son maintien et que l?une des promesses de nos décideurs était l?égalité aux soins à tous. Au final, les urgences n?ont pas été fermées</em> », se réjouit-elle.</p>
<h2><strong>Un projet innovant</strong></h2>
<p>Sa notoriété sur le réseau social a aussi permis à Laila de faire connaître un projet de e-santé qu?elle porte en parallèle de son emploi à plein temps dans le service de médecine polyvalente de l?hôpital de Tonnerre.</p>
<p>Ce projet, établi dans un premier temps en binôme avec un médecin avec qui Laila a suivi, en 2017, un DU en santé connectée, est maintenant exclusivement entre ses mains.</p>
<p>Elle l?a remanié? adapté? présenté lors de conférences et de tables-rondes, notamment à l?ARS Bourgogne-Franche-Comté. « <em>Je voulais monter un projet ou m?associer à un projet innovant existant qui soit en phase avec les besoins de la population. La e-santé est parfois déconnectée de la réalité car elle ne prend pas en compte les attentes des patients qui, eux, ne demandent pas forcément d?outils technologiques, ni d?applis sur smartphone. Dans le contexte d?une maladie, ils espèrent un accompagnement humain avant tout</em> », analyse-t-elle.</p>
<p>Elle a donc pensé allier les avantages des nouvelles technologies aux attentes « humaines » des patients.</p>
<p>L?idée ? La télémédecine et le télé-soin à domicile dans des domaines non expérimentés jusqu?alors. « <em>Ça pourrait aller de la polysomnographie à l?électocardiogramme par exemple</em>, explique-t-elle. <em>Dans mon dossier, je prends en compte tous les versants pour montrer l?intérêt du projet : soins, ETP, prévention, post-opératoire, temps médical, télé-soin, économie?</em> ».</p>
<p>C?est ainsi qu?une infirmière libérale pourrait, si le projet se concrétise, se rendre au domicile des patients pour des soins ou des examens dont les résultats seraient à télé-transmettre au médecin traitant ou au spécialiste de façon synchrone ou asynchrone.</p>
<p>« <em>Cela éviterait notamment de multiples déplacements pour les patients. Il faut savoir que dans les déserts médicaux, il n?est pas rare de voir des patients faire 100 km pour être reçus par un spécialiste pendant quinze minutes. Si l?infirmière ou le médecin traitant pouvait se charger de l?examen et de la télé-transmission, tout le monde serait gagnant : le patient car il ne perdrait pas sa journée et serait entouré des professionnels qu?il connaît déjà, le spécialiste qui gagnerait du temps, et l?infirmière car on lui ajouterait des actes de télé-soins, alors-même que les infirmières libérales sont en train de perdre une partie de leurs actes</em> <em>les plus communs</em>», explique Laila, faisant référence notamment à la vaccination, désormais pratiquée aussi par les pharmaciens.</p>
<p>Aujourd?hui, Laila a bon espoir. Elle pourrait, après la constitution des communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS), être détachée de son service pour déployer une phase d?expérimentation de son projet car l?ARS est intéressée.</p>
<p>Celle qui croit fermement à <em>« l?intelligence collective »</em> espère pouvoir fédérer les professionnels autour de son programme. En utilisant les réseaux sociaux ? « <em>Pourquoi pas !</em> », s?exclame Laila.</p>
<p style="text-align: right;"><strong>Malika Surbled</strong></p>
<p style="text-align: right;"><a class="maxbutton-3 maxbutton maxbutton-newsletter" title="Abonnez-vous à la newsletter Actusoins" href="http://www.actusoins.com/inscription-newsletter"><span class='mb-text'>Je m'abonne à la newsletter</span></a>
<blockquote>
<h3><strong>Laila Hamdouni en plusieurs dates</strong></h3>
<p><strong>1998, 2000, 2002 :</strong> obtient un BEP gestion, puis un bac informatique, puis le niveau BTS comptabilité-gestion.</p>
<p><strong>2004 :</strong> travaille en qualité de secrétaire médicale et découvre l?univers du soin.</p>
<p><strong>2011 :</strong> passe son concours d?entrée en IFSI, elle a 30 ans.</p>
<p><strong>2015 :</strong> obtient son Diplôme d?Etat d?Infirmière, puis exerce en médecine polyvalente et au pool.</p>
<p><strong>2017 :</strong> obtient son DU Plaies et cicatrisation, son DU en santé connectée et porte depuis son projet e-santé.</p>
<p><strong>2018 </strong>: est élue parmi les meilleurs influenceurs de l?année du réseau Linkedin.</p>
</blockquote>
<p style="text-align: right;"><strong><img data-attachment-id="314796" data-permalink="https://www.actusoins.com/314794/la-raac-un-nouveau-paradigme-en-chirurgie.html/actusoins-couv-33" data-orig-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33.jpeg" data-orig-size="1500,1890" data-comments-opened="1" data-image-meta="{&quot;aperture&quot;:&quot;0&quot;,&quot;credit&quot;:&quot;&quot;,&quot;camera&quot;:&quot;&quot;,&quot;caption&quot;:&quot;&quot;,&quot;created_timestamp&quot;:&quot;0&quot;,&quot;copyright&quot;:&quot;&quot;,&quot;focal_length&quot;:&quot;0&quot;,&quot;iso&quot;:&quot;0&quot;,&quot;shutter_speed&quot;:&quot;0&quot;,&quot;title&quot;:&quot;&quot;,&quot;orientation&quot;:&quot;0&quot;}" data-image-title="ActuSoins Couv 33" data-image-description="" data-medium-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-238x300.jpeg" data-large-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-813x1024.jpeg" class="alignright wp-image-314796" title="actusoins magazine pour infirmière infirmier libéral" src="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-238x300.jpeg" alt="actusoins magazine pour infirmière infirmier libéral" width="138" height="174" srcset="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-238x300.jpeg 238w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-768x968.jpeg 768w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-813x1024.jpeg 813w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-170x214.jpeg 170w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-63x80.jpeg 63w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-300x378.jpeg 300w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-1200x1512.jpeg 1200w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33.jpeg 1500w" sizes="(max-width: 138px) 100vw, 138px" />Cet article est paru dans le N°33 d'ActuSoins Magazine (juin-juillet-août 2019). </strong></p>
<p style="text-align: right;"><span style="color: #808080;"><strong>Il est à présent en accès libre. </strong></span></p>
<p style="text-align: right;"><strong>ActuSoins vit grâce à ses abonnés et garantit une information indépendante et objective.</strong></p>
<p style="text-align: right;"><strong><span style="color: #808080;">Pour contribuer à soutenir ActuSoins, tout en recevant un magazine complet</span> (plus de 70 pages d'informations professionnelles, de reportages et d'enquêtes exclusives) <span style="color: #808080;">tous les trimestres,</span> nous vous invitons donc à vous abonner. </strong></p>
<p style="text-align: right;"><a href="https://www.actusoins.com/abonnement-actusoins" target="_blank" rel="noopener noreferrer"><strong>Pour s' abonner au magazine (14,90 ?/ an pour les professionnels, 9,90 ? pour les étudiants), c'est ICI</strong></a></p>
<p style="text-align: right;"><a class="maxbutton-2 maxbutton maxbutton-abonnez-vous" title="Abonnez-vous au magazine Actusoins" href="http://www.actusoins.com/abonnement-actusoins"><span class='mb-text'>Abonnez-vous au magazine Actusoins</span></a>
<p>Cet article <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com/334158/laila-hamdouni-une-infirmiere-connectee-a-lhumanite.html">Laila Hamdouni, une infirmière connectée à l?humanité</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com">Actusoins - infirmière, infirmier libéral actualité de la profession</a></p>
<img src="http://feeds.feedburner.com/~r/actusoins/~4/aInKsLMtvAA" height="1" width="1" alt=""/>
Infirmiers libéraux : attention au traitement des déchets !
Category Infirmière Libérale, Newsletter, Vie libérale, Dasri, Déchets, déchets de soins, développement durable, Infirmière libérale, tri sélectif
Published:
Description: <p>Les déchets liés à l?activité des infirmiers libéraux présentent un risque particulier à la fois pour la population mais aussi pour l?environnement. Les soignants sont responsables de leurs déchets et doivent respecter des procédures particulières pour les éliminer. Article paru dans le n°33 d'ActuSoins Magazine (Juin 2019).  L?article R1335-2 du Code de santé publique prévoit [&#8230;]</p>
<p>Cet article <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com/334152/infirmiers-liberaux-attention-au-traitement-des-dechets-dasri.html">Infirmiers libéraux : attention au traitement des déchets !</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com">Actusoins - infirmière, infirmier libéral actualité de la profession</a></p>
  more...
<p><span style="color: #808080;"><strong>Les déchets liés à l?activité des infirmiers libéraux présentent un risque particulier à la fois pour la population mais aussi pour l?environnement. Les soignants sont responsables de leurs déchets et doivent respecter des procédures particulières pour les éliminer. <span style="color: #000000;">Article paru dans le n°33 d'ActuSoins Magazine (Juin 2019). </span></strong></span></p>
<div id="attachment_334154" style="width: 260px" class="wp-caption alignright"><img aria-describedby="caption-attachment-334154" data-attachment-id="334154" data-permalink="https://www.actusoins.com/334152/infirmiers-liberaux-attention-au-traitement-des-dechets-dasri.html/disposal-of-hazardous-waste-in-the-hospital" data-orig-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/stok.adobe_.comsudok1-scaled.jpeg" data-orig-size="2400,2276" data-comments-opened="1" data-image-meta="{&quot;aperture&quot;:&quot;6.3&quot;,&quot;credit&quot;:&quot;sudok1 - stock.adobe.com&quot;,&quot;camera&quot;:&quot;Canon EOS 5D Mark II&quot;,&quot;caption&quot;:&quot;Disposal of hazardous waste in the hospital&quot;,&quot;created_timestamp&quot;:&quot;1399853803&quot;,&quot;copyright&quot;:&quot;\u00a9sudok1 - stock.adobe.com&quot;,&quot;focal_length&quot;:&quot;35&quot;,&quot;iso&quot;:&quot;100&quot;,&quot;shutter_speed&quot;:&quot;0.00625&quot;,&quot;title&quot;:&quot;Disposal of hazardous waste in the hospital&quot;,&quot;orientation&quot;:&quot;1&quot;}" data-image-title="Disposal Of Hazardous Waste In The Hospital" data-image-description="" data-medium-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/stok.adobe_.comsudok1-250x237.jpeg" data-large-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/stok.adobe_.comsudok1-1024x971.jpeg" class="wp-image-334154 size-medium" title="Dasri Infirmiers libéraux : attention au traitement des déchets !" src="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/stok.adobe_.comsudok1-250x237.jpeg" alt="Dasri Infirmiers libéraux : attention au traitement des déchets !" width="250" height="237" srcset="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/stok.adobe_.comsudok1-250x237.jpeg 250w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/stok.adobe_.comsudok1-1024x971.jpeg 1024w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/stok.adobe_.comsudok1-768x728.jpeg 768w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/stok.adobe_.comsudok1-1536x1456.jpeg 1536w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/stok.adobe_.comsudok1-2048x1942.jpeg 2048w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/stok.adobe_.comsudok1-170x161.jpeg 170w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/stok.adobe_.comsudok1-84x80.jpeg 84w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/stok.adobe_.comsudok1-300x284.jpeg 300w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/stok.adobe_.comsudok1-1200x1138.jpeg 1200w" sizes="(max-width: 250px) 100vw, 250px" /><p id="caption-attachment-334154" class="wp-caption-text">© stock.abobe.com/sudok1</p></div>
<p>L?<a class="" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006072665&amp;idArticle=LEGIARTI000006910436&amp;dateTexte=20080415" target="_blank" rel="noopener noreferrer">article R1335-2 du Code de santé publique</a> prévoit qu?en tant que professionnel de santé les infirmières libérales (idels) sont responsables de l?élimination des déchets produits lors du soin, que ces derniers soient produits au cabinet ou au domicile du patient.</p>
<p>L?article R4312-11 précise même que l'infirmier doit respecter et faire respecter les règles d'hygiène dans l'administration des soins, dans l'utilisation des matériels et dans la tenue des locaux. Il s'assure de la bonne élimination des déchets solides et liquides qui résultent de ses actes professionnels.</p>
<p>Les idels ont donc l?obligation de ne pas laisser de déchets à risque chez leur patient. Elles doivent trier les déchets dès leur production en séparant ceux qui présentent un risque infectieux des autres afin de les conditionner dans un emballage.</p><div class="actus-content" style="text-align: center; " id="actus-1171423154"><div style="text-align: center; " id="actus-1716153967"><a data-bid="1" href="https://www.actusoins.com/linkout/306615" rel="nofollow" target="_blank"><img width="728" height="90" src='https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/10/coalgan.gif' alt='' style="display: inline-block; max-width: 100%; height: auto;"/></a></div></div><br style="clear: both; display: block; float: none;"/>
<p>L?<a class="" href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006074220&amp;idArticle=LEGIARTI000006834506" target="_blank" rel="noopener noreferrer">article L. 541-46 du Code de l?Environnement</a> pose les sanctions pour les producteurs de DASRI qui méconnaissent leurs obligations : une peine de deux ans d?emprisonnement et 75 000 euros d?amende.</p>
<h2><strong>La classification des déchets </strong></h2>
<p>Afin de s?assurer de sa propre sécurité et de celle de la population, le tri des déchets débutent dès la réalisation du soin et l?élimination de chaque déchet doit se faire dans la filière appropriée.</p>
<p>En libéral, les infirmières sont confrontées à trois types de déchets.</p>
<p><strong>Les Déchets assimilables aux ordures ménagères (DAOM)</strong></p>
<p>Ces derniers comprennent les emballages, les couches et alèzes, les dispositifs médicaux à condition qu?ils n?aient été ni utilisés, non contaminés, ou encore les matériels de protection.</p>
<p><strong>Les déchets à risque chimique, toxique ou radioactif</strong></p>
<p>C?est principalement le cas des déchets souillés de médicaments anticancéreux ou des médicaments non utilisés. Les médicaments anticancéreux vont suivre une filière spécifique tout comme le matériel utilisé en lien ave ce type de traitement. Cependant les médicaments non utilisés sont soit retournés en pharmacie pour traitement et élimination soit éliminés en filière DASRI.</p>
<p><strong>Les Déchets d?activité de soins à risque infectieux et assimilés (DASRI)</strong></p>
<p>Leur élimination relève d?une filière spécifique qui doit respecter des procédures à maîtriser afin d?éviter tout risque de contamination. Il appartient à l?idel d?apprécier l?évaluation du risque infectieux et de choisir la filière d?élimination appropriée en fonction de la nature du déchet tout en respectant le Code de l?environnement et le Code de la santé publique.</p>
<p>Pour l?activité libérale, les différents types de déchets relevant de la filière DASRI vont être :</p>
<p>- les déchets d?activités de soins qui présentent un risque de contact avec micro-organismes viables ou des toxines ;</p>
<p>- les matériels piquants, coupants ou tranchants, qu?ils aient été ou non en contact avec un produit biologique ;</p>
<p>- les déchets anatomiques humains ;</p>
<p>- les dispositifs de soins ou tout objet souillé par du sang ou un autre liquide biologique.</p>
<h2><strong>Le conditionnement des déchets</strong></h2>
<p>L?ensemble de ces déchets mal triés ou mal éliminés peuvent faire courir un risque de maladie infectieuse ou virale par contact direct ou par effraction cutanée. Il est donc impératif de respecter scrupuleusement les règles de conditionnement. Cela permet également de garantir la sécurité des personnes qui manipulent les dispositifs médicaux ou les déchets et d?éviter les accidents d?exposition au sang (AES).</p>
<p>Concernant les DASRI plus particulièrement, les containers jaunes à usage unique sont munis de deux types de fermeture : l?une temporaire, en cours d?utilisation, et une définitive, avant leur enlèvement pour entreposage. Ces containers sont aussi dotés d?un repère horizontal qui indique la limite de remplissage. Ils comportent un pictogramme de danger biologique ainsi que l?identification du producteur. Il en existe plusieurs types :</p>
<p>- sacs en plastique ou en papier doublés intérieurement de matière plastique pour les DASRI solides/mous ;</p>
<p>- caisses en carton avec sac intérieur pour les DASRI solides/mous ;</p>
<p>- fûts et jerricans en plastique pour les DASRI solides/ mous/perforants ;</p>
<p>- mini collecteurs et boites pour les DASRI perforants ;</p>
<p>- fûts et jerricans pour les DASRI liquides.</p>
<h2><strong>L?entreposage et le transport</strong></h2>
<p>Le stockage des DASRI dépend de la quantité de déchets produits.</p>
<p>Si la quantité produite est de moins de cinq kilo par mois, l?élimination doit être effectuée dans les trois mois. Pendant cette période, les DASRI doivent être stockés à l?abri de la chaleur, dans les emballages prévus à cet effet.</p>
<p>Entre 5 kg et 15 kilos par mois, le délai d?élimination est d?un mois. Le stockage doit se faire dans un local spécifique aux DASRI, à l?abri de la chaleur et du public, dans des emballages spécifiques fermés définitivement et dans un local correctement ventilé.</p>
<p>Entre 15 kilos par mois et 100 kilos par semaine, le délai d?élimination est de sept jours et l?entreposage doit se faire dans les mêmes conditions.</p>
<p>Pour une quantité supérieure, l?élimination doit avoir lieu dans les 72 heures et le stockage doit aussi se faire dans les mêmes conditions.</p>
<p>Le local spécifique doit être clairement indiqué par affichage.</p>
<h2><strong>L?élimination des DASRI </strong></h2>
<p>Pour éliminer ses DASRI, l?idel peut soit les apporter lui-même sur un site de regroupement déclaré auprès de l?Agence régionale de santé - le transport dans son véhicule personnel se limitant à 15 kilos -, soit recourir à un prestataire de collecte qui assurera la prise en charge et le transport.</p>
<p>Dans tous les cas, il appartient à l?idel de prouver l?élimination des déchets par la signature d?une convention avec le prestataire assurant la collecte ou le regroupement. Ces documents doivent être gardés pendant trois ans.</p>
<p>Si la production de déchets est inférieure à 5 kilos par mois, l?idel signe un bon de prise en charge avec le prestataire assurant la collecte. Ce dernier signe un bordereau CERFA Elimination des déchets d?activités à risque infectieux 11352*04 avec le prestataire assurant le traitement ou l?incinération. Le prestataire responsable de la collecte doit alors délivrer au producteur de déchets une attestation annuelle de prise en charge.</p>
<p>Pour la production de déchets supérieure à 5 kilos par mois que le producteur dépose lui-même, il doit signer un <a class="" href="https://www.formulaires.service-public.fr/gf/cerfa_11352.do" target="_blank" rel="noopener noreferrer">bordereau de suivi CERFA 11351*04</a> avec le prestataire chargé du traitement des déchets. Dans un délai d?un mois, ce dernier lui adresse le bordereau signé mentionnant la date d?incinération ou de prétraitement par désinfection.</p>
<p>Si le producteur a recours à un prestataire de collecte ou de regroupement, il signe un bon de prise en charge. Ce prestataire doit alors apporter la preuve de la destruction des déchets en retournant le bordereau CERFA.</p>
<p>En cas de regroupement des déchets de plusieurs producteurs, il faut signer le <a class="" href="https://www.formulaires.service-public.fr/gf/cerfa_11352.do" target="_blank" rel="noopener noreferrer">bordereau CERFA 11352*04</a> et y faire figurer la liste des producteurs de déchets.</p>
<p style="text-align: right;"><strong>Laure Martin</strong></p>
<p style="text-align: right;"><a class="maxbutton-3 maxbutton maxbutton-newsletter" title="Abonnez-vous à la newsletter Actusoins" href="http://www.actusoins.com/inscription-newsletter"><span class='mb-text'>Je m'abonne à la newsletter</span></a>
<p>Source :  <a href="https://www.urps-infirmiere-paca.fr/wp-content/uploads/2018/06/livret-DASRI_3.pdf">www.urps-infirmiere-paca.fr/wp-content/uploads/2018/06/livret-DASRI_3.pdf</a></p>
<p style="text-align: right;"><strong><img data-attachment-id="314796" data-permalink="https://www.actusoins.com/314794/la-raac-un-nouveau-paradigme-en-chirurgie.html/actusoins-couv-33" data-orig-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33.jpeg" data-orig-size="1500,1890" data-comments-opened="1" data-image-meta="{&quot;aperture&quot;:&quot;0&quot;,&quot;credit&quot;:&quot;&quot;,&quot;camera&quot;:&quot;&quot;,&quot;caption&quot;:&quot;&quot;,&quot;created_timestamp&quot;:&quot;0&quot;,&quot;copyright&quot;:&quot;&quot;,&quot;focal_length&quot;:&quot;0&quot;,&quot;iso&quot;:&quot;0&quot;,&quot;shutter_speed&quot;:&quot;0&quot;,&quot;title&quot;:&quot;&quot;,&quot;orientation&quot;:&quot;0&quot;}" data-image-title="ActuSoins Couv 33" data-image-description="" data-medium-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-238x300.jpeg" data-large-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-813x1024.jpeg" class=" wp-image-314796 alignright" src="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-238x300.jpeg" alt="" width="132" height="166" srcset="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-238x300.jpeg 238w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-768x968.jpeg 768w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-813x1024.jpeg 813w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-170x214.jpeg 170w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-63x80.jpeg 63w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-300x378.jpeg 300w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33-1200x1512.jpeg 1200w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2019/07/actusoins-couv-33.jpeg 1500w" sizes="(max-width: 132px) 100vw, 132px" />Cet article est paru dans le N°33 d'ActuSoins Magazine (juin-juillet-août 2019). </strong></p>
<p style="text-align: right;"><span style="color: #808080;"><strong>Il est à présent en accès libre. </strong></span></p>
<p style="text-align: right;"><strong>ActuSoins vit grâce à ses abonnés et garantit une information indépendante et objective.</strong></p>
<p style="text-align: right;"><strong><span style="color: #808080;">Pour contribuer à soutenir ActuSoins, tout en recevant un magazine complet</span> (plus de 70 pages d'informations professionnelles, de reportages et d'enquêtes exclusives)<span style="color: #808080;"> tous les trimestres,</span> nous vous invitons donc à vous abonner. </strong></p>
<p style="text-align: right;"><a href="https://www.actusoins.com/abonnement-actusoins" target="_blank" rel="noopener noreferrer"><strong>Pour s' abonner au magazine (14,90 ?/ an pour les professionnels, 9,90 ? pour les étudiants), c'est ICI</strong></a></p>
<p style="text-align: right;"><a class="maxbutton-2 maxbutton maxbutton-abonnez-vous" title="Abonnez-vous au magazine Actusoins" href="http://www.actusoins.com/abonnement-actusoins"><span class='mb-text'>Abonnez-vous au magazine Actusoins</span></a>
<p><strong>Lire aussi, sur ActuSoins.com </strong></p>
<p><strong><a href="https://www.actusoins.com/276699/developpement-durable-soignants-simpliquent.html">Développement durable : quand les soignants s'impliquent </a></strong></p>
<blockquote>
<h3 style="text-align: center;"><strong>Les différents types de déchets médicamenteux </strong></h3>
<ol>
<li><strong> Les déchets souillés de médicaments anti-cancéreux</strong></li>
</ol>
<p>Que ce soit les dispositifs médicaux et matériels utilisés pour l?administration, les poches, les tubulures, les compresses ou encore les gants, ils doivent être conditionnés et collectés avec les DASRI destinés à l?incinération. Il est impératif de signaler ces déchets par un étiquetage particulier portant mention de l?incinération.</p>
<ol start="2">
<li><strong> Les médicaments anti-cancéreux concentrés (</strong><strong>restes de médicaments, médicaments périmés).</strong></li>
</ol>
<p>Ils sont à déposer dans des conteneurs rigides spécifiques et clairement identifiés. Ils seront éliminés par une filière spécifique aux déchets dangereux et incinérés à 1200 °C. Ils ne peuvent en aucun cas être dirigés vers une filière DASRI par ?prétraitement? par des appareils de désinfection. L?élimination des déchets de médicaments anti-cancéreux peut être assurée par l?établissement de santé qui a rétrocédé le médicament. Il en assure également l?élimination qui reste à la charge du producteur des soins. Il faudra alors signer une convention qui détermine les modalités de facturation.</p>
<ol start="3">
<li><strong> Les autres médicaments non utilisés</strong></li>
</ol>
<p>Périmés ou non, doivent être rapportés dans les pharmacies, qui se chargeront de les recycler <em>via</em> l?association Cyclamed.</p>
</blockquote>
<blockquote>
<h3 style="text-align: center;"><strong>TEMOIGNAGES</strong></h3>
<h4><strong>« La responsabilité des infirmiers libéraux est fondamentale » </strong></h4>
<div id="attachment_334155" style="width: 160px" class="wp-caption alignleft"><img aria-describedby="caption-attachment-334155" data-attachment-id="334155" data-permalink="https://www.actusoins.com/334152/infirmiers-liberaux-attention-au-traitement-des-dechets-dasri.html/anthony-siri" data-orig-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/anthony-siri.png" data-orig-size="150,150" data-comments-opened="1" data-image-meta="{&quot;aperture&quot;:&quot;0&quot;,&quot;credit&quot;:&quot;&quot;,&quot;camera&quot;:&quot;&quot;,&quot;caption&quot;:&quot;&quot;,&quot;created_timestamp&quot;:&quot;0&quot;,&quot;copyright&quot;:&quot;&quot;,&quot;focal_length&quot;:&quot;0&quot;,&quot;iso&quot;:&quot;0&quot;,&quot;shutter_speed&quot;:&quot;0&quot;,&quot;title&quot;:&quot;&quot;,&quot;orientation&quot;:&quot;0&quot;}" data-image-title="Anthony Siri" data-image-description="" data-medium-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/anthony-siri.png" data-large-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/anthony-siri.png" class="wp-image-334155 size-full" title="Anthony Siri, infirmier depuis juillet 2015, correspondant en hygiène hospitalière depuis 2017" src="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/anthony-siri.png" alt="Anthony Siri, infirmier depuis juillet 2015, correspondant en hygiène hospitalière depuis 2017" width="150" height="150" srcset="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/anthony-siri.png 150w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/anthony-siri-80x80.png 80w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/anthony-siri-144x144.png 144w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/anthony-siri-100x100.png 100w" sizes="(max-width: 150px) 100vw, 150px" /><p id="caption-attachment-334155" class="wp-caption-text">© DR</p></div>
<p><strong>Anthony Siri, infirmier depuis juillet 2015, correspondant en hygiène hospitalière depuis 2017</strong></p>
<p>« <em>La question du coût et du temps nécessaire à la gestion des déchets sont les deux points problématiques pour les professionnels de santé  libéraux. Il arrive qu?en libéral, la gestion des déchets ne soient pas respectée scrupuleusement justement pour cette question de coût. Or, les économies personnelles se font au détriment de l?environnement et de la santé publique.</em></p>
<p><em>La responsabilité des idels est fondamentale. Il est indispensable de respecter les bonnes pratiques véhiculées par la Haute autorité de santé ou les Agences régionales de santé, d?autant plus que cela relève du décret de compétences et que les risques associés sont nombreux. Au premier rang : le risque infectieux que nous connaissons actuellement avec l?émergence de nouvelles bactéries résistantes aux traitements ou aux antibiotiques. L?enjeu sanitaire est conséquent.</em></p>
<p><em>Les risques peuvent aussi être traumatiques avec des effractions de la peau, des accidents d?exposition au virus ou au sang liés à une mauvaise observance. Une personne qui se pique avec un objet sans connaître son statut infectieux va devoir suivre une série d?examens pendant environ six mois afin de s?assurer qu?elle n?est pas contaminée, prendre un traitement alors qu?elle n?en a peut-être pas besoin. Cela génère un coût, sans parler du choc psychologique.</em></p>
<p><em>Enfin, la vue de déchets dans la rue ? comme des seringues ? peut générer des risques psycho-émotionnels susceptibles de déclencher des peurs incontrôlables liées aux risques de contamination. Si les idels ne respectent pas les réglementations, leur responsabilité personnelle peut être mise en cause à la suite d?une plainte d?un patient, de sa famille. De plus, les déchets et les filières étant tracés,  il est toujours possible de retrouver l?émetteur surtout si un dommage est causé par la mauvaise élimination du déchet.</em> »<strong> </strong></p>
<h4><strong>« Le plastique pourrait être recyclé autrement »</strong></h4>
<div id="attachment_334156" style="width: 260px" class="wp-caption alignright"><img aria-describedby="caption-attachment-334156" data-attachment-id="334156" data-permalink="https://www.actusoins.com/334152/infirmiers-liberaux-attention-au-traitement-des-dechets-dasri.html/locher" data-orig-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/locher.jpg" data-orig-size="2199,1649" data-comments-opened="1" data-image-meta="{&quot;aperture&quot;:&quot;1.7&quot;,&quot;credit&quot;:&quot;&quot;,&quot;camera&quot;:&quot;SM-G930F&quot;,&quot;caption&quot;:&quot;&quot;,&quot;created_timestamp&quot;:&quot;1487860554&quot;,&quot;copyright&quot;:&quot;&quot;,&quot;focal_length&quot;:&quot;4.2&quot;,&quot;iso&quot;:&quot;40&quot;,&quot;shutter_speed&quot;:&quot;0.0049751243781095&quot;,&quot;title&quot;:&quot;&quot;,&quot;orientation&quot;:&quot;1&quot;}" data-image-title="Locher" data-image-description="" data-medium-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/locher-250x187.jpg" data-large-file="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/locher-1024x768.jpg" class="wp-image-334156 size-medium" title="Laurent Locher, infirmier libéral à Dinan (Bretagne)" src="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/locher-250x187.jpg" alt="Laurent Locher, infirmier libéral à Dinan (Bretagne)" width="250" height="187" srcset="https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/locher-250x187.jpg 250w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/locher-1024x768.jpg 1024w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/locher-768x576.jpg 768w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/locher-1536x1152.jpg 1536w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/locher-2048x1536.jpg 2048w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/locher-170x127.jpg 170w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/locher-90x67.jpg 90w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/locher-300x225.jpg 300w, https://www.actusoins.com/wp-content/uploads/2020/07/locher-1200x900.jpg 1200w" sizes="(max-width: 250px) 100vw, 250px" /><p id="caption-attachment-334156" class="wp-caption-text">© DR</p></div>
<p><strong>Laurent Locher, infirmier libéral à Dinan (Bretagne)</strong></p>
<p>« <em>J?ai été sensibilisé très tôt à la problématique du traitement des déchets. La question est abordée pendant nos études, mais sans pour autant donner de solutions. Quand je me suis installé en 1993, nous faisions déjà le tri dans notre cabinet mais, à l?époque, nous ne recevions pas encore de proposition de traitement des déchets de la part des entreprises. Nous les amenions à la déchèterie de la commune, à la pharmacie, voire au laboratoire de biologie médicale.</em></p>
<p><em> Aujourd?hui, nous stockons nos DASRI dans des cartons et une entreprise vient les chercher une fois par trimestre. Nous en avons changé plusieurs fois pour une question de tarifs. Pour notre cabinet à quatre, cela revient à environ 200 euros pour l?année, ce qui n?est pas trop élevé.</em></p>
<p><em> Mais je pense que c?est aussi lié à la pratique des soins. Ce qui prend de la place, ce sont les seringues d?anticoagulant Lovenox qui sont composées de beaucoup de plastique. Tout va en DASRI, ce qui me choque, car le plastique pourrait être recyclé autrement. </em>»</p>
<p style="text-align: right;"><strong>Propos recueillis par L.M</strong></p>
</blockquote>
<p>Cet article <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com/334152/infirmiers-liberaux-attention-au-traitement-des-dechets-dasri.html">Infirmiers libéraux : attention au traitement des déchets !</a> est apparu en premier sur <a rel="nofollow" href="https://www.actusoins.com">Actusoins - infirmière, infirmier libéral actualité de la profession</a></p>
<img src="http://feeds.feedburner.com/~r/actusoins/~4/Yuj3G4iS3RM" height="1" width="1" alt=""/>

Mon compte